La Chine veut bâtir une coopération technologique avec la Corée du Sud

Hyung-jin Kim, The Associated Press
La Chine veut bâtir une coopération technologique avec la Corée du Sud

SÉOUL, Corée, République de — Le président de l’Assemblée nationale chinoise a fait part de la volonté de la Chine de bâtir un lien de coopération avec la Corée du Sud dans le domaine de la haute technologie et de ses chaînes d’approvisionnement.

Li Zhanshu a fait cette déclaration vendredi à l’occasion d’une rencontre avec des représentants sud-coréens. Cet intérêt de la Chine s’inscrit dans un contexte où les dirigeants sud-coréens s’inquiètent de la possibilité que le renforcement de l’alliance militaire entre Séoul et Washington nuise à leurs relations avec Pékin.

M. Li occupe le troisième rang de la hiérarchie du Parti communiste chinois et est considéré comme l’un des plus proches confidents du président Xi Jinping.

Il est le plus haut dirigeant chinois à visiter la Corée du Sud depuis le passage de son prédécesseur en 2015.

Ce voyage est perçu comme une tentative de Pékin de renforcer ses liens avec ses voisins à l’approche du congrès du Parti communiste prévu le mois prochain. On s’attend alors à ce que le parti accorde un nouveau mandat de cinq ans à son chef.

Pour le gouvernement sud-coréen, il s’agit aussi d’une visite importante alors que l’on cherche à rassurer Pékin sur le fait que l’alliance militaire avec les États-Unis ne vise pas la Chine, son plus grand partenaire économique.

M. Li est président du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire. Dans une conférence de presse conjointe, organisée avec son homologue sud-coréen, il a déclaré que la Chine appuie la «concrétisation d’une collaboration dans le secteur des hautes technologies ainsi que dans la gestion d’une chaîne d’approvisionnement et de fabrication stable».

Il n’a pas élaboré sur le sujet. Ses commentaires vont probablement être perçus comme une inquiétude de la part de Pékin que la compétition en provenance des États-Unis entraîne des bris dans la chaîne d’approvisionnement alors que certains fabricants américains ont choisi de délocaliser leur approvisionnement et leur production à l’extérieur de la Chine.

La Chine s’oppose également à la possible participation de la Corée du Sud à une alliance initiée par les États-Unis dans le domaine des semi-conducteurs. Taïwan et le Japon y participent aussi.

La proximité entre Li et Xi laisse croire que ses commentaires reflètent l’opinion du président et de son entourage.

M. Li est à la tête d’une délégation chinoise de 66 membres en Corée du Sud. Il devait rencontrer le président Yoon Suk Yeol et d’autres hauts dirigeants de son gouvernement.

Plus tôt ce mois-ci, M. Li a visité la Russie, où il a dénoncé les sanctions internationales contre Moscou, soulignant du même coup l’appui de Pékin envers la Russie dans son invasion de l’Ukraine malgré ses prétentions de neutralité. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires