Maxime Comtois prêt à créer la surprise avec Équipe Canada

Maxime Comtois prêt à créer la surprise avec Équipe Canada

Maxime Comtois

Crédit photo : Alexandra Morin

L’un des deux seuls Québécois invités au camp de sélection d’Équipe Canada en vue du Championnat mondial junior des moins de 20 ans, Maxime Comtois espère causer la surprise et se tailler une place parmi le groupe de 13 attaquants canadiens.

«Être invité à ce camp est quelque chose de vraiment très plaisant. C’est un honneur toujours particulier d’avoir une chance de représenter son pays. C’est également l’un des plus gros tournois dans le monde. Sans dire que c’était une surprise, je crois que j’ai travaillé pour y arriver, car c’était l’un de mes objectifs. Ça a finalement porté fruit», a commenté le numéro 44 des Félins

«C’est un bel honneur pour Maxime, lui qui est dans l’organigramme de Hockey Canada depuis plusieurs saisons. Ils ont appris à le connaître par le passé avec les moins de 17 ans, puis les moins de 18 ans. Il a également connu une excellente Série Canada-Russie tout en jouant du bon hockey en compagnie de Vitalii Abramov. Dans le style de Maxime, je ne crois pas qu’il y en a beaucoup au Canada, lui qui est un joueur un peu unique dans son style. En arrivant avec la bonne attitude et l’éthique de travail, il peut surprendre beaucoup de personnes. On lui souhaite la meilleure des chances», a pour sa part souligné son entraîneur-chef avec les Tigres, Louis Robitaille.

Comtois s’avère l’un des trois représentants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en compagnie du gardien Samuel Harvey (Rouyn-Noranda) et de l’attaquant Drake Batherson (Cap-Breton). Si Harvey et lui devaient être retranchés de la formation, il s’agirait de la toute première fois de l’histoire de ce tournoi que le Canada ne compte aucun Québécois dans ses rangs. «Puisqu’il n’y en a pas beaucoup d’invités, ça donne un petit supplément de confiance puisque les dirigeants m’ont considéré. Je crois cependant qu’il y a bien d’autres joueurs d’ici qui auraient mérité leur place à ce camp, mais ils n’ont pris que 18 attaquants, dix défenseurs et quatre gardiens. Ils font ce qu’ils croient être le mieux et je suis heureux de pouvoir représenter le Québec là-bas.»

Dans le rôle du négligé

Puisqu’il n’a pas été invité au camp estival de la formation canadienne et qu’il n’a que 18 ans, Comtois se retrouve dans le rôle de négligé à l’aube du camp de sélection, ce qui ne le dérange pas outre mesure. «Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui me voient dans l’alignement. La plupart des gens croient que je me bats pour une place sur la quatrième ligne, mais pour moi, peu importe où je me retrouverai, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider l’équipe. Il y a de beaux exemples de joueurs négligés qui ont fait leur place comme Mathieu Joseph et Nicolas Roy l’an dernier ou encore Brayden Point il y a trois ans, lui qui était 13e attaquant au début du tournoi et qui a fini sur le premier trio en raison d’une blessure à un autre joueur», a fait remarquer l’espoir des Ducks d’Anaheim.

Il ne se pose d’ailleurs pas vraiment de questions sur ce qu’il a à faire pour se tailler une place. «Je dois être moi-même tout simplement en jouant le style de jeu un peu unique que je pratique à chaque match. Je finis mes mises en échec, je fonce au filet, j’évolue sur les deux unités spéciales tout en jouant autant au centre qu’à l’aile.»

Le camp de sélection du Canada se mettra en branle à partir de la semaine prochaine au Meridian Centre à St Catharines. Les patineurs canadiens affronteront une équipe de joueurs étoiles universitaires les 13 et 14 décembre avant de se frotter au Danemark le 15 décembre.