Mario Roy dirigera le Métal Pless

Mario Roy dirigera le Métal Pless

Le maire de la Ville de Plessisville, Mario Fortin (4e à partir de la gauche), entouré de l’état-major du Métal Pless de Plessisville : Christian Labonté (entraîneur-adjoint), Mario Roy (entraîneur-chef), Samuel Fortier (directeur général), Éric Champagne (vice-président), Jimmy Vigneault (vice-président) et Jonathan Marois (directeur général adjoint).

Crédit photo : gracieuseté

Mario Roy sera le premier entraîneur-chef du Métal Pless dans la Ligue de hockey senior AAA du Québec (LHSAAAQ). Il aura la tâche de conduire la nouvelle équipe de hockey senior de Plessisville, anciennement le BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston, aux plus grands honneurs.

L’organisation était d’ailleurs très fébrile lors de la conférence de presse tenue dans son nouveau domicile, à l’amphithéâtre Léo-Paul-Boutin, pour dévoiler à la fois le nom de la nouvelle équipe et de son entraîneur-chef.

Mario Roy dit avoir adoré son expérience comme entraîneur-chef avec le Cool FM de Saint-Georges de Beauce l’an dernier dans la Ligue nord-américaine de hockey lorsqu’il a été appelé à prendre la relève en novembre dernier. Un passage dans la Beauce qui lui a permis de découvrir pour une première fois les rouages du hockey senior lui qui compte cependant plus de 25 ans d’expérience dans le hockey junior AAA.

Le Victoriavillois est bien connu des amateurs de hockey de la région des Bois-Francs lui qui avait guidé le Titan de Princeville, en 2012, vers sa seule conquête de la coupe Napa au sein de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

«J’ai toujours eu à cœur de relever des défis dans ma région et là j’ai l’occasion de le faire avec des gens passionnés qui ont le goût de poursuivre l’aventure du senior AAA à Plessisville», de relater le nouvel entraîneur-chef tout en faisant un clin d’œil à son meilleur ami, Marco Grondin, décédé, avec qui il avait pris l’équipe du Titan en 2008.

«Marco était déjà à ce moment un visionnaire et voulait amener une équipe senior AAA dans la région. C’est un peu grâce à lui si j’embarque dans ce nouveau défi.» Avec le Métal Pless, Roy sera accompagné derrière le banc du Victoriavillois Christian Labonté qui était avec lui à Saint-Georges de Beauce et avec qui il avait aussi travaillé avec le Titan de Princeville.

Une saveur locale

Fier de sa nouvelle prise, le directeur général du Métal Pless, Samuel Fortier, s’est dit heureux de ce déménagement de l’équipe à Plessisville et de l’arrivée de nouveaux propriétaires avec Jimmy Vigneault et Éric Champagne qui agiront à titre de vice-présidents du club. L’état-major sera complété par Jonathan Marois et Sonia Beaudet qui exerceront respectivement les fonctions de directeur général adjoint et de secrétaire.

Le directeur général en a profité pour confirmer la présence dans l’alignement de plusieurs joueurs locaux, dont Jason Pitt qui est le meilleur joueur du circuit depuis trois ans, du gardien de but Vincent Lamontagne de même que Samuel Bradette et Kevin Pellerin sans oublier que l’équipe vient de repêcher Gabriel Guillemette, Janick Asselin et Nicolas Latulippe, d’autres gars du coin. «Nous voulons apporter une saveur locale à notre équipe parce que la proximité avec nos partisans est très importante pour nous.»

M. Fortier a par ailleurs ajouté que le Métal Pless n’est pas une équipe d’expansion. «Avec le BigFoot, nous avions terminé au quatrième rang l’an passé et nous ne visons rien de moins que le championnat dès cette année», a-t-il lancé. «Nous aurons une équipe très jeune, mais qui pourra compter sur l’un des meilleurs gardiens de but du circuit. Notre défense sera aussi l’une des plus mobiles de la ligue et nous aurons deux duos offensifs dominants dans le circuit avec Jason Pitt et Alexandre Comtois et avec l’ajout de Michael Rhéaume et Janick Gosselin qui nous arrivent de Nantes (France).»

De grandes attentes

Pour le directeur général, Samuel Fortier, Plessisville est un marché de hockey. «L’an passé, l’expérience a été concluante. L’aréna est parfait pour du hockey senior et nous avons hâte d’y évoluer», d’ajouter celui qui agit aussi comme joueur.

L’équipe espère attirer de 500 à 700 spectateurs par match. «Nous voulons d’abord offrir sur la glace un produit de qualité, tant au niveau de la performance, de l’éthique de travail et de la robustesse. Si nous réunissons tous ces ingrédients, nous devrions atteindre nos objectifs», croit-il.

L’équipe disputera un total de 11 parties locales, principalement le vendredi soir et le samedi soir. Le prix de l’abonnement de saison sera de 85 $ et sera mis en vente dans les jours à venir. Le coût par partie sera de 9 $. Le Métal Pless se mesurera à neuf formations, soit Louiseville, Nicolet, Bécancour, Cap-de-la-Madeleine, La Tuque, Donnacona, Waterloo, Windsor et Joliette. Le calendrier officiel de la saison sera communiqué par l’équipe en août.

Enthousiasme de la Ville

Présent lors de la conférence de presse, le maire de Plessisville, Mario Fortin, s’est montré très enthousiasme à l’égard de la venue de cette nouvelle équipe.

«Ce n’est un secret pour personne, Plessisville est une ville de hockey. Année après année, de jeunes hockeyeurs de chez nous font briller Plessisville dans leur ligue respective et nous sommes ravis qu’ils aient maintenant l’occasion de continuer d’alimenter leur passion pour le hockey à la maison, auprès du Métal Pless, une fois leur passage dans les rangs mineurs et juniors terminés.»

M. Fortin s’est aussi dit confiant de l’intérêt des amateurs de hockey plessisvillois à l’égard du spectacle de grand calibre qui leur sera offert par les porte-couleurs de l’équipe.

Pour ce qui est de la cohabitation avec l’équipe du V. Boutin junior AA, l’un des deux propriétaires du Métal Pless, Jimmy Vigneault, a laissé savoir qu’il aura des discussions avec le président de la formation, François Biron.

«Il y a de la place pour les deux équipes à Plessisville. Nous ne visons pas le même marché et nous ferons en sorte de solliciter de nouveaux partenaires. Il est important pour nous de pouvoir cohabiter avec l’équipe junior», a-t-il laissé savoir précisant que cela se passe déjà bien dans d’autres villes.

Poster un Commentaire

avatar