Maddington Falls rend hommage à un bâtisseur

Maddington Falls rend hommage à un bâtisseur

Plusieurs membres de la famille de Louis Lebeau se sont réunis pour lui rendre hommage.

La communauté de Maddington Falls s’est réunie au site touristique de l’endroit, samedi, afin de rendre hommage à un créateur passionné, Louis Lebeau.

Décédé en juillet 2016, l’artisan ébéniste a marqué plusieurs personnes non seulement par sa créativité, mais aussi par son désir de mener ses projets à terme. Dans la salle permettant d’accueillir les visiteurs, plusieurs de ses créations étaient exposées. Des films auxquels il a participé, dont Le discours de l’armoire, ont également été projetés.

Pour le maire de Maddington Falls, Ghislain Brûlé, il était important de reconnaître l’apport de cet homme. «C’est un grand bâtisseur de Maddington Falls. Il a tout le temps été impliqué. Il a contribué au grand développement de notre communauté dans le sens où les gens l’appréciaient. C’est un homme qui était dévoué, présent dans son milieu.»

La passion d’abord et avant tout

Cet amoureux de bateaux, de meubles, de nature et de pêche a conçu plusieurs choses durant sa vie. Il a notamment construit une quinzaine de maisons, dont l’une à 80 ans. Ceux qui l’ont connu se souviennent qu’il faisait toujours passer ses passions avant l’aspect monétaire dans son travail. C’est pourquoi il a souvent pris la décision de vendre ses projets avant de s’en lasser. 

«Pour tous les projets qu’il a faits, je ne pense pas que le monétaire a vraiment été important. C’était quelqu’un qui vivait avec peu, mais ce qu’il entreprenait devait être important pour lui. Il fallait qu’il y ait une valeur», se souvient sa petite-fille Vendassie Lebeau-Hébert.

Un souvenir à la valeur inestimable

Natif de Sorel, ce père de quatre enfants s’est installé à Maddington Falls dans les années 1960. À chacun de ses sept petits-enfants, il a  construit un meuble sur lequel leur nom est gravé. Une création de celui qu’ils appelaient «pépère Louis» à la valeur sentimentale inestimable, disent-ils. Les garçons ont reçu un coffre et les filles une armoire.

«Le souvenir qu’on a de notre grand-père, c’est vraiment un artiste à part entière dans tout plein de domaines. C’est ça qu’il nous reste en tête, précise Vendassie. Ses œuvres, ça nous fait de belles choses à regarder et ça laisse transparaître l’amour qu’il mettait là-dedans.»