L’équipe féminine U-19 du Rabaska championne à Montréal

L’équipe féminine U-19 du Rabaska championne à Montréal

L’équipe féminine U-19 du Rabaska, championne du tournoi en sol montréalais

Crédit photo : gracieuseté

Le Club de rugby Rabaska de Victoriaville a dominé lors du deuxième tournoi junior féminin de la Ligue provinciale de rugby organisé par le Montréal Irish Rugby football Club (MIRFC).

Les Victoriavilloises se sont d’abord assurées de remporter chacune leur groupe respectif dans les catégories U-17 et U-19, effectuant toutes deux un parcours sans faute de trois victoires et aucune défaite. Cela a permis aux deux formations féminines de se hisser directement aux rondes éliminatoires.

La formation U-17 a par la suite disposé des Lumberjack de la Beauce en demi-finale pour accéder au match ultime l’opposant aux favorites locales. Dans un duel âprement disputé, les Irish Wolfhound de la Rive-Sud ont finalement eu le dessus à l’arraché lors de la toute dernière minute de jeux s’assurant ainsi de la victoire sur le Rabaska.

La formation U-19 a, quant à elle, remporté son match de demi-finale contre le Town of Mount Royal Rugby Football Club (TMR) pour ensuite accéder à la finale l’opposant au Beaconsfield Rugby Football Club (BRFC). Ne cédant rien, les Victoriavilloises ont déployé une défensive robuste et hermétique qui leur a permis de prendre la mesure de leurs rivales pour s’approprier la victoire et du même coup le titre de championnes du tournoi. Pour l’entraîneure-chef Lisa-Anne Lessard, le dénouement de ce tournoi ne peut pas être plus satisfaisant. «Je suis extrêmement fière des joueuses. Leur progression est fulgurante notamment en raison de leur dévouement et de leur ardeur au travail. Tout au long du tournoi, elles ont fait preuve de détermination, de résilience et d’un esprit d’équipe inaltérable. Nous avons assisté à de magnifiques performances, sans doute les meilleures du club à ce jour.» L’équipe junior féminine disputera un match de rugby à VII, le samedi 21 juillet à 12 h 30, au stade Yvon-Paré du Cégep de Victoriaville.

Poster un Commentaire

avatar