Le Centre-du-Québec conserve sa place de choix en agriculture

Le Centre-du-Québec conserve sa place de choix en agriculture

Crédit photo : Archives

L’Institut de la statistique du Québec publiait récemment sur son site Web l’édition 2018 du Panorama des régions du Québec. L’évolution des 17 régions administratives y est analysée sous plusieurs thèmes, dont l’agriculture, où s’illustre le Centre-du-Québec.

Ce portrait de l’évolution de l’agriculture au Québec se base sur les données de 2011 et 2016 recueillies par le Recensement de l’agriculture (REAG) de Statistique Canada. Au cours de cette période, le nombre total de fermes au Québec est passé de 29 437 à 28 919, ce qui représente une diminution de 1,8%. Ce pourcentage s’avère identique au Centre-du-Québec, alors que la région a perdu 60 fermes sur les 3259 qui y étaient opérées en 2011. Dans l’ensemble du Québec, les fermes dont les revenus agricoles bruts sont de moins de 250 000 $ sont en baisse, alors que celles dont les revenus sont supérieurs à 1 M $ augmentent de 35,5%. Des 4950 exploitants agricoles centricois de 2011, il en reste 4710. De ceux-là, 1265 étaient des femmes.

Utilisation des terres

Au Québec, la superficie agricole s’élevait à 3 279 267 hectares (ha) en 2016, une baisse de 1,9% par rapport à 2011. Ces terres se concentrent en grande partie dans les régions de la Montérégie (29,3%), du Centre-du-Québec (12,2%) et de Chaudière-Appalaches (11,8%).

En sol centricois, les terres en culture ont fondu de 1,9%, en passant de 232 955 à 228 487 ha. Les autres types d’utilisation sont aussi en décroissance : les terres en jachère (- 53,4%), les pâturages cultivés ou ensemencés (- 13,1%), les terres naturelles pour le pâturage (-1,2%) et les terres boisées et terres humides (-0,5%). Il n’y a que la superficie de terre utilisée pour la culture des arbres de Noël qui ait augmenté de 3%. Ainsi, la surface agricole totale au Centre-du-Québec représentait 370 730 ha en 2016, en baisse de 1,9% depuis 2011.

Cultures agricoles

La culture du maïs-grain est celle qui a le moins variée au Québec au cours des cinq années observées par l’étude, avec un recul de 1,4%. Or, au Centre-du-Québec, on parle plutôt d’une variation notable avec une baisse de 4 833 ha (-7,9%). Toujours dans la région, on constate des baisses dans plusieurs types de grandes cultures : 2086 ha d’avoine

(-16,1%), 13 023 ha de foins (-16,7%) et 1042 ha d’orge (-21,9%) ont été abandonnés au profit d’autres cultures.

La culture du soya a connu une croissance importante au cours des dernières années. Entre 2011 et 2016, elle s’est étendue sur 47 666 à 55 061 ha dans la région. Cette dernière se situe au deuxième rang québécois, avec 15,7% de la superficie du soya. Le blé a aussi gagné du terrain avec 9972 ha comparativement à 3935 ha (+ 153,4%). La superficie de la culture de canola a grimpé de 45,6% et celle du maïs fourrager de 13,8%.

Fruits et légumes

Dans cette catégorie, bien que cela ne soit pas le cas pour l’ensemble du Québec, le Centre-du-Québec a augmenté la superficie de toutes ses cultures, hormis celle des légumes hors serre. La culture de pommes de terre (+4,8%), de pommes (+23,6%), les canneberges (+34,1%) et les fruits (28,9%) occupent donc une plus grande part des terres agricoles.

Animaux

Le cheptel de vaches laitières a diminué de 3,5% au Québec entre 2011 et 2016. Le Centre-du-Québec contribue à cette baisse avec une perte de 2481 bêtes (-4,3%). Les vaches destinées à la boucherie sont passées de 16 770 à 13 008 (-22,4%) dans la région au cours de cette même période. Cette chute touche aussi les veaux de moins d’un an (-16,2%), les bovins et veaux (-10,7%) et les ovins (-14,3%).

À contrario, à l’instar du reste du Québec, le nombre de colonies d’abeilles au Centre-du-Québec a augmenté de 43,1%, soit de 2916 colonies. Le nombre de porcs déclarés sur les fermes du territoire a augmenté de 8,7%, alors que celui des poulets est en hausse de 3,4%.

Pour cette section du Panorama, les auteurs concluent que l’activité agricole se concentre principalement en Montérégie, en Chaudière-Appalaches et au Centre-du-Québec. Ces trois régions représentent plus de la moitié des revenus agricoles bruts de la province.

Le Panorama des régions du Québec peut être consulté au   http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/panorama-regions-2018.pdf.

 

Poster un Commentaire

avatar