La variété au menu du nouveau Défi de Septembre

La variété au menu du nouveau Défi de Septembre

À l'avant, Patrick Aubé de JustRun, la conférencière Nathalie Bisson et les coprésidents d'honneur, Julien Lavallée, Carl Tourigny et Jacynthe Vallée. Debout, la directrice des événements, Jolaine Viens, le partenaire financier Alain Courtois de Plombaction, le président du CA du Grand Défi de Victoriaville, René Lemieux et Patrick Garneau de la Fondation Les Amis d'Elliot.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

L’appellation change. L’Ultime Défi de Septembre devient le Défi de Septembre pour convenir davantage au côté familial que l’organisation du Grand Défi de Victoriaville souhaite apporter à l’événement.

Le parc Terre-des-Jeunes accueillera, une fois de plus, cet événement sportif du 7 au 9 septembre. Marche, courses à obstacles et course à pied, tous pourront trouver chaussure à leur pied. «Le Défi de Septembre permettra de s’amuser, de persévérer et de se dépasser. C’est l’occasion de bouger en famille, entre amis ou avec nos collègues de travail», a fait valoir Jolaine Viens, la directrice des événements.

La grande marche de la Fondation Les Amis d’Elliot donnera le coup d’envoi à ce nouveau Défi de Septembre. «Cette marche lance de belle façon l’événement tout en procurant une belle visibilité pour l’organisme. Nous sommes heureux de nous y associer pour faire rayonner la Fondation et ainsi aider davantage les enfants qui ont moins de chance dans la vie», a confié le représentant Patrick Garneau.

Une course nocturne, de 5 km également, suivra la marche dans un parcours tout en lumière.

Par ailleurs, les Événements JustRun International, dont le siège social se situe maintenant à Victoriaville, s’associent avec le Défi de Septembre apportant, comme le dit Patrick  Aubé, son expertise et ses équipements pour créer «un gros événement», le samedi avec le parcours «Courir pour le fun». Boue, mousse, couleurs et obstacles attendent les participants de tous âges. «Ça promet d’être une des plus belles courses, sinon la plus colorée», a confié M. Aubé qui promet de gros obstacles, tout en souhaitant attirer quelque 3000 personnes.

Le président du conseil d’administration du Grand Défi de Victoriaville, René Lemieux, se réjouit de cette association qui se veut une continuité des courses XmanRace, mais avec un caractère plus familial. «Nous voulons créer en septembre une véritable destination des courses à obstacles», a-t-il indiqué.

La Pace du Bonheur

Le Défi de Septembre proposera, pour une deuxième année, la course Pace du Bonheur le dimanche 9 septembre avec différentes distances de 500 m à 15 km sur des parcours en forme de boucle.

Une course non chronométrée qu’a créée la conférencière Nathalie Bisson. «Je l’ai fait, a-t-elle rappelé, pour changer notre perception de la performance. Réussir n’est pas une question de temps, réussir, c’est parvenir, atteindre et arriver. La vitesse et le temps ne comptent pas. Notre seul engagement consiste à terminer ce qu’on a commencé. À la fin, on a tous la même médaille et nous sommes les seuls à en connaître sa valeur.»

Peu importe la distance choisie, les participants pourront s’élancer en même temps à l’heure qu’ils auront choisie.

Trois coprésidents d’honneur

L’organisation a fait appel à trois personnes, deux hommes et une femme, pour occuper la présidence d’honneur de l’événement : Julien Lavallée, directeur général de la Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF), Carl Tourigny de Construction Renaud Tourigny et Jacynthe Vallée, directrice générale de la Fondation À Notre Santé.

Carl Tourigny, Jacynthe Vallée et Julien Lavallée ont accepté la coprésidence d’honneur du Défi de Septembre. (Photo www.lanouvelle.net)

«La CSBF croit beaucoup à ces événements qui incitent à bouger, qui servent souvent d’élément déclencheur pour l’activité physique. Je suis heureux de voir la tendance prise par le Défi de Septembre. Il faut s’amuser et que ce soit festif», a commenté M. Lavallée, tout en saluant l’organisation qui sait se réinventer et s’ajuster, la clé du succès, selon lui.

Pour Carl Tourigny, le Grand Défi fait partie de sa vie depuis 15 ans. «Il se dégage tellement d’énergie de l’événement qu’on veut y participer d’année en année. L’événement permet de développer de saines habitudes de vie et de sortir de sa zone de confort», a-t-il souligné.

Jacynthe Vallée, pour sa part, encourage les gens à s’inscrire. «Tous y trouvent leur compte. Amenez des gens autour de vous, inscrivez-vous avec des amis, en famille, pour vivre un moment unique», a-t-elle lancé, tout en disant sa fierté pour l’organisation associée depuis des années à la Fondation À Notre Santé. «Le Grand Défi, c’est un travail en amont, un complément à l’hôpital, avec les saines habitudes de vie», a-t-elle ajouté.

Enfin, quant au partenaire financier Alain Courtois de Plombaction, ce dernier poursuit, d’année en année, son engagement avec le Grand Défi de Victoriaville, convaincu de l’importance de bouger. «Une personne active, qui s’entraîne, est une personne plus positive, plus dynamique et portée à un plus grand dépassement. Peu importe la façon, il faut bouger», a-t-il soutenu, louangeant, au passage, l’organisation structurée, positive, qui investit judicieusement et composée de gens dynamiques qui font bouger le monde.

Poster un Commentaire

avatar