La CDCÉ met son édifice en vente

La CDCÉ met son édifice en vente

La Corporation de développement communautaire de l'Érable (CDCÉ) a mis en vente son bâtiment de l'avenue Trudelle.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

Les temps ont bien changé pour la Corporation de développement communautaire de l’Érable (CDCÉ) qui a décidé de mettre en vente son édifice du 1470, de l’avenue Trudelle à Plessisville.

«Quand la CDCÉ a fait l’acquisition du bâtiment en 1992, elle l’avait fait pour offrir des locaux à peu de frais aux organismes communautaires. Nous en comptions alors une dizaine. Plusieurs ont quitté depuis pour acquérir leur propre bâtiment ou se déménager dans des espaces mieux adaptés à leurs besoins», explique la directrice générale, Caroline Moreau.

Si bien qu’un peu plus de 25 ans plus tard, le bâtiment communément appelé la Place Chanoine A. Boulet n’abrite plus que la CDCÉ elle-même et le bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qu’elle gère ainsi que l’organisme Droits Devant Érable et la Société Saint-Vincent-de-Paul qui occupe le demi-sous-sol de l’édifice de deux étages. La Maison des femmes des Bois-Francs et la Maison d’hébergement La Volte-Face de Victoriaville y font également la location d’une salle de réunion une fois par semaine.

«Comme on se trouve dans une période où il n’y a plus de nouveaux groupes communautaires qui naissent, il faudrait se tourner vers le secteur commercial ou professionnel pour combler nos espaces vacants et ce n’est pas notre rôle de jouer au promoteur immobilier», ajoute Mme Moreau mentionnant au passage que le bureau du député fédéral a aussi quitté les lieux au cours des dernières semaines pour se reloger au centre-ville.

«La gestion des baux et de l’entretien du bâtiment exige beaucoup de temps et nous préférons nous concentrer sur notre mission de base qui est d’offrir des services et d’être présent sur le terrain», souligne la directrice générale de la CDCÉ.

«Nous prévoyons acheter un autre immeuble qui répondra aux besoins de la CDCÉ et du bureau d’immatriculation (six employés au total). Nous prévoyons également soutenir les organismes qui auraient besoin de déménager si jamais les nouveaux propriétaires venaient à donner une nouvelle vocation à l’immeuble», précise-t-elle.

Notons que le bâtiment de la Place communautaire Chanoine A. Boulet avait entièrement été déménagé en novembre 2011, passant du 1504, de la rue Saint-Calixte au 1470, de l’avenue Trudelle à l’arrière du presbytère sur un terrain que la CDCÉ avait acquis de la Fabrique Sainte-Marguerite-d’Youville pour satisfaire les besoins d’expansion de la résidence pour personnes retraitées La Providence.

L’évaluation municipale de l’édifice de la CDCÉ et du terrain se chiffre à 300 400 $. L’organisme communautaire n’a plus d’hypothèque sur le bâtiment de 6300 pieds carrés.

Poster un Commentaire

avatar