Rétro 2023 : la communauté warwickoise sous le choc en avril

Fin avril, la communauté warwickoise  a été fortement ébranlée en apprenant que le maire Pascal Lambert luttait pour sa vie après avoir été découvert grièvement blessé, gisant au sol, à l’aréna Jean-Charles-Perreault. 

De nombreux commentaires provenant de maires d’autres municipalités, de la MRC, de différents organismes ont été adressés. Bien des gens ont assuré soutenir en pensées et en prières Pascal Lambert et ses proches dans cette épreuve.

L’enquête policière a écarté la thèse criminelle dans cette affaire.

Victo reçoit des millions $

En avril, Victoriaville accueille en ses murs le ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Benoît Charrette, venu annoncer une importante subvention de 25 573 000 $ du gouvernement québécois pour la lutte contre les changements climatiques.

Ce magot permettra à la Ville de mettre rapidement en branle 23 actions découlant de son Plan d’adaptation aux changements climatiques adopté l’an dernier. Les différentes actions de la Ville lui permettront une réduction annuelle de gaz à effet de serre de 693 tonnes de CO2. « C’est l’équivalent d’environ 700 voyages en avion Montréal-Paris aller-retour chaque année », a tenu à imager le ministre Charette.

Tout un menu au souper du maire

Projet d’un hôtel au centre-ville, l’arrivée de Communauto dans la ville, la création de la Cité de l’innovation, des millions pour les grands parcs, une mission à l’étranger à l’automne et une nouvelle application pour Taxibus, bref, le maire de Victoriaville, Antoine Tardif, a servi tout un menu aux quelque 500 convives venus l’entendre à l’occasion du traditionnel Souper du maire organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE).

Le maire a fait salle comble au Centre des congrès de l’Hôtel le Victorin avec cet événement couru et marqué par un hommage au footballeur victoriavillois Matthew Bergeron et par une apparition vidéo du premier ministre François Legault.

Le centre d’opérations de fertilisants inauguré à Warwick

La concrétisation par Sollio & Vivaco Agriculture coopérative du nouveau centre de fertilisants, érigé sur la rue des Étangs en bordure de la route 116 à Warwick, a commandé des investissements de 11 M $ et obtenu un soutien financier de 7,5 M $ d’Investissement Québec.

Dirigé par Éric Chabot, ce nouveau centre, en grande partie automatisé, emploie une douzaine de personnes. Il s’ajoute aux deux autres déjà existants à Lyster et à Coaticook.

La réalisation du projet découle de l’alliance Sollio et Vivaco en 2018. 

Les installations warwickoises permettront la production annuelle de plus 15 000 tonnes, en plus de 5000 tonnes d’entreposage

Au total, Sollio & Vivaco Agriculture coopérative compte plus de 70 employés. En plus de ses trois centres d’opérations de fertilisants, elle détient trois entrepôts de semences. Elle projette d’enregistrer plus de 93 M $ en chiffre d’affaires.

Favoriser l’intégration des nouveaux travailleurs centricois

De nombreux intervenants se sont réunis, un avant-midi d’avril, à l’érablière Aux Petits Plaisirs de Warwick pour assister au lancement de l’application Ma place ICI, un nouvel outil offert aux employeurs du Centre-du-Québec pour aider leurs nouveaux travailleurs à s’intégrer dans la communauté, qu’ils soient issus de l’immigration ou qu’ils proviennent d’autres régions.

Pilotée par l’Association régionale de développement économique du Centre-du-Québec (ARDECQ) et son Escouade main-d’œuvre, l’initiative est le fruit d’un travail concerté. 

Ce nouvel outil permettra aux nouveaux venus de connaître tout ce qui se passe dans la région, les activités de loisirs et autres, mais aussi les nombreux services, tels les écoles, les garderies, les piscines et bibliothèques.

L’ARDECQ a dit souhaiter l’inscription de plus de 3000 travailleurs répartis dans 300 employeurs à travers le Centre-du-Québec.

Marguerite Bourgeois honorée 

La fondatrice du Centre de stimulation L’Envol de Victoriaville, Marguerite Bourgeois, a reçu des mains de J. Michel Doyon la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour mérite exceptionnel.

Cet honneur vise à reconnaître l’engagement, la détermination et le dépassement de soi de Québécoises et de Québécois dont l’influence positive est bien tangible dans leur communauté.

La cérémonie, tenue à l’hôtel de ville de Victoriaville, a notamment réuni la famille et les proches de la récipiendaire, mais aussi les députés fédéral et provincial, Alain Rayes et Eric Lefebvre.

Marguerite Bourgeois n’en est pas à son premier honneur. La Ville lui a octroyé l’Ordre Victorien en 2016, juste avant que son père François reçoive en 2017 la même distinction à titre posthume. Et l’an dernier (2022), le Centre de stimulation L’Envol a aussi reçu l’Ordre Victorien. « Il va sans dire que la contribution de la famille Bourgeois et de la Fondation François Bourgeois, dans notre communauté, dans notre ville, dans notre région, voire même dans l’ensemble du Québec, est tout à fait remarquable », a souligné le maire Antoine Tardif.

Le Centre Victoriaville change de main

C’est une entreprise québécoise fondée en 2000, le Groupe Mach, qui a mis la 

Le Groupe Mach est un joueur important. En fait, il est le plus important propriétaire immobilier privé au Québec depuis l’an dernier.  

Oeuvrant principalement dans le domaine commercial et des immeubles de bureaux, le groupe possède pas moins de 240 immeubles représentant 40 millions de pieds carrés. Des sites commerciaux, Mach en dénombre 35 au Québec.

Très présente à Montréal et Québec, l’entreprise a développé le marché ontarien, mais aussi des régions comme Rivière-du-Loup, Rimouski, Saint-Georges-de-Beauce, Thetford Mines, Sherbrooke, Trois-Rivières et maintenant, Victoriaville.

Peut-on s’attendre à d’autres projets à Victoriaville? Aucune porte n’est fermée, a-t-on fait savoir. Le groupe demeure toujours à l’affût et ouvert à toutes les opportunités.

Objectif pulvérisé pour la Fondation de l’Ermitage

Une fois encore, la campagne de financement de la Fondation de l’Ermitage a fracassé son objectif de 400 000 $. La campagne 2022-2023, avec comme présidents d’honneur Vicky Beaudoin et Martin Laliberté, a récolté une somme de  592 000 $.

La fin d’une campagne annonce le début d’une autre. Les copropriétaires du restaurant Luxor, Martin Garneau et sa conjointe Francine Poisson, ont accepté la présidence d’honneur de la campagne 2023-2024. Ils feront tout ce qu’ils peuvent, ont-ils assuré, pour atteindre 600 000 $, beaucoup plus que l’objectif de 400 000 $. 

Le cavalier urbain n’est plus

Connu comme le cavalier urbain, Jean Roy, un homme qui a fait les manchettes à plusieurs reprises, est décédé en avril à l’âge de 61 ans. Il s’agit, de toute évidence, d’une mort naturelle en lien possiblement avec une condition médicale. Le coroner Me Pierre Bélisle a précisé qu’il n’a pas retenu le dossier pour enquête puisqu’aucun élément suspect n’a été relevé.

Jean Roy s’est notamment fait connaître à l’époque pour ses promenades à dos de cheval dans les rues de Victoriaville et dans certains parcs municipaux, ce qui lui a valu certains ennuis avec les autorités policières, forçant même la Ville à légiférer sur la question.

Jean Roy a également lorgné la mairie de Victoriaville en 2017, s’inclinant alors devant le maire André Bellavance. Il avait aussi voulu se porter candidat à l’élection municipale de 2021, mais sa candidature n’a pas été retenue par le Directeur général des élections, ce qui a mené à l’élection sans opposition de l’actuel maire Antoine Tardif.

Décès accidentel d’un cycliste

Un cycliste, heurté par une camionnette à la mi-mars à Saint-Albert, a succombé à ses blessures, a confirmé la Sûreté du Québec. Il s’agit de Mario Vachon, 58 ans, de Victoriaville.

En mi-journée le 16 mars, le cycliste circulait en bordure de la route 122 lorsqu’il a été heurté par une camionnette qui arrivait derrière lui. Le quinquagénaire, grièvement blessé, a été conduit dans un centre hospitalier de Trois-Rivières où il reposait depuis dans un état critique.