Agrandissement de l’école Mgr-Milot : lumière et espace au rendez-vous

L’inauguration officielle de l’agrandissement de l’école Mgr-Milot de Victoriaville, tenue lundi (4 décembre), a permis de découvrir les cinq nouvelles classes, les deux espaces collaboratifs, le vestiaire et la vaste agora qui composent l’ensemble qui impressionne autant par sa luminosité que par tout l’espace qu’il ajoute.

Le projet, qui aura nécessité un investissement de plus de 5,8 M $, est le quatrième inauguré cet automne du côté du Centre de services scolaire des Bois-Francs (CSSBF). Le dernier, mais non le moindre puisqu’il propose des espaces intéressants à la fenestration prédominante, dont certains auront de multiples vocations et seront ainsi utilisés autant par les élèves, le personnel que le service de garde. 

C’est d’ailleurs dans l’agora, à laquelle on accède par un large escalier ouvert, que les discours ont été prononcés. Doté d’une estrade à cinq paliers (agrémentés de confortables coussins), de tables de travail, de bancs et d’une cuisinette, l’endroit est déjà utilisé depuis quelques semaines pour des travaux d’équipe, interclasses et même intercycles, comme l’a expliqué la directrice, Claire Lagacé. « Et nous permet d’être moins coincés dans l’école », apprécie-t-elle.

L’agrandissement couvre une superficie totale de 940 mètres carrés et est adjacent au bâtiment original qui date de 1961. « Nous voulons densifier davantage nos écoles et préférons ces projets d’agrandissement qui revitalisent le milieu », a indiqué le directeur général du CSSBF, Alain Desruisseaux. Ce dernier a ajouté que l’agrandissement offrait une « réelle ouverture aux nouvelles pratiques pédagogiques et de l’espace à profusion pour les jeunes qui sont les réels héros de ce projet ».

Il a été confié à l’architecte Caroline Roberge qui a voulu faire éclater la classe de sa forme traditionnelle. De plus, c’est un entrepreneur régional, Construction JP Binette, qui s’est chargé de la réalisation des travaux qui viennent tout juste d’être complétés.

Outre la large fenestration, on remarque que le bois est omniprésent à l’intérieur, utilisé autant pour la charpente qu’au plafond, sur les murs ou encore les surfaces de travail, répondant au courant de la biophilie. Les cinq nouvelles classes, deux au rez-de-chaussée et trois à l’étage, sont plus spacieuses que les anciennes. L’agrandissement est climatisé et chauffé en utilisant les planchers radiants, un mur solaire et des thermopompes, ce qui rend le tout confortable pour les utilisateurs et hautement efficace énergétiquement parlant.

Le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement du Québec, Eric Lefebvre, était présent et s’est dit épaté par le nouveau milieu d’apprentissage. « L’éducation continue d’être une priorité pour notre gouvernement, alors que la formation des décideurs de demain se veut une pierre angulaire de notre développement », a-t-il fait savoir en ajoutant qu’il souhaitait remercier le directeur général du CSSBF, qui a récemment annoncé sa retraite, pour tout le travail réalisé pendant son mandat et surtout pour son engagement envers les élèves.

Même chose pour le conseiller municipal Marc Morin qui a souligné, de son côté, que ce genre d’investissement était nécessaire à Victoriaville qui connaît une augmentation de sa population et, par le fait même, du nombre de jeunes qui fréquentent les établissements scolaires.

Le CSSBF poursuit ses travaux dans la région et à Victoriaville. Il y a ceux qui sont en cours à l’école secondaire Le tandem et qui devraient être terminés pour la prochaine rentrée et un chantier qui démarrera au printemps du côté de l’école Pie-X.