Des heures de concentration pour un ambitieux casse-tête

Des heures de concentration pour un ambitieux casse-tête

Denis et Lise Charland ainsi que Michel Pelletier ont complété le casse-tête de 12 096 morceaux.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

Il aura fallu six mois à un trio de résidents de la Seigneurie le Victorin de Victoriaville pour compléter un casse-tête de 12 096 morceaux.

Ils en ont mis des heures de concentration sur ce projet qui semblait un peu fou au départ. C’est Denis Charland, 78 ans, qui s’est lancé en premier dans ce défi de compléter ce casse-tête qui fait 5 pieds par 10 et qui est exposé dans une salle de la résidence. Il a été aidé de son épouse Lise (73 ans) et de Michel Pelletier (84 ans), un ami.

Représentant la ville de New York, alors que les deux tours jumelles du World Trade Center s’y trouvaient encore, le casse-tête de marque Ravensburger a représenté tout un défi. Mme Charland devait, au départ, ne faire que la planète Saturne qui figure dans le ciel de la ville. Mais elle s’est rapidement laissé emporter et a finalement donné un coup de main jusqu’à la fin.

Quant aux deux hommes, ils n’ont pas ménagé les heures pour parvenir à faire avancer ce projet ambitieux, passant sept à huit heures par jour à chercher à assembler les morceaux. Les nombreux dégradés du ciel (huit, ont-ils compté) et la multitude de fenêtres des immeubles ont causé bien des maux de tête.

Il a également fallu beaucoup d’espace pour étendre les morceaux et les sections du casse-tête : quatre tables de huit pieds pour le casse-tête et le même nombre pour les morceaux. Le trio mentionne qu’il leur a fallu deux semaines simplement pour les séparer selon différents critères.

Et heureusement, à la fin, il ne manquait pas un morceau. Ça aurait été toute une déception si, après tous ces efforts, le casse-tête n’avait pas été complet. Mais il faut dire qu’avant de se lancer dans l’aventure, Denis avait pris la peine de vérifier que les trois sacs contenant les morceaux étaient bien scellés. «Quelques pièces manquaient en cours de route, mais nous les avons retrouvées», ont-ils expliqué.

Les trois ont toujours cru qu’ils parviendraient à terminer le casse-tête et sont bien fiers du résultat. Chaque pièce a été collée et le résultat final encadré. «On a bien aimé l’expérience. C’était un beau défi», ont-ils mentionné. Maintenant que le casse-tête de 12 096 morceaux est complété, les trois résidents gardent la main. D’ailleurs, lorsqu’on les a rencontrés, ils étaient concentrés à compléter un petit puzzle de 1000 pièces.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar