Un 10e Festival Émergences à la hauteur des attentes

Un 10e Festival Émergences à la hauteur des attentes

Le Victoriavillois Alexandre Evans était parmi les artistes présents à la 10e édition du Festival Émergences.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

Le parc Terre-des-Jeunes de Victoriaville a été l’hôte d’un grand moment de découvertes artistiques, au cours de la dernière fin de semaine, avec la présentation du Festival Émergences. La relève régionale a profité de l’occasion pour en mettre plein la vue aux personnes s’étant déplacées sur le site.

L’un des moments forts de cette dixième édition a été le concours de talents en émergence. Samedi après-midi, des numéros de cirque, de chant, de musique et de danse ont été offerts par des participants de 12 à 35 ans. L’activité peut autant rejoindre les artistes possédant une certaine expérience que ceux et celles souhaitant profiter d’une première expérience de scène.

Un très bel accueil leur a été réservé de la part des gens présents sous le chapiteau. «C’est le public le plus ouvert d’esprit en ville parce que c’est un événement gratuit. Et qui refuserait d’être témoin d’une performance nouvelle, d’un artiste d’ici?», affirme le porte-parole du festival, William Cloutier, bien connu pour sa participation à Mixmania 3.

Pour souligner le 10e anniversaire de l’événement, l’idée était de faire un clin d’œil aux éditions précédentes dans la programmation, indique la coordonnatrice du festival, Sandrine Hélie. «On a essayé d’aller chercher des gens de toutes les éditions et par hasard on en a eu beaucoup de la première.» Jean-Luc Lavigne, William Sévigny et Julie Morin, entre autres, étaient de la partie.

Nommée Révélation Radio-Canada dans la catégorie Musique du Monde pour l’année 2013-2014, Mamselle Ruiz a elle aussi effectué un retour au festival après avoir agi comme porte-parole en 2014. Elle a mis la touche finale à la fin de semaine d’activités avec son spectacle. Tout juste avant elle, le Victoriavillois Alexandre Evans est aussi monté sur scène.

Fin d’un cycle de financement

Pour une deuxième année consécutive, les activités ont eu lieu au parc Terre-des-Jeunes au même moment que le Festival de la truite. Cette situation permet de profiter de l’affluence de jeunes familles sur le site, indique le coordonnateur du Centre Emmaüs des Bois-Francs, Martin Yelle. Cet organisme présente l’événement en collaboration avec la Ville de Victoriaville.

Même s’il s’agit de la fin d’un cycle de trois ans de financement municipal, l’équipe compte tout mettre en œuvre afin qu’une autre édition puisse être présentée l’année prochaine.

«On pourrait rêver de faire des choses beaucoup plus grosses, mais on réussit à faire quelque chose de bien avec des ressources modestes. C’est un défi qu’on veut continuer», laisse savoir le coordonnateur du Centre Emmaüs des Bois-Francs.

 

Poster un Commentaire

avatar