Vol de banque : quatre ans de pénitencier pour Rocky Chartrand

Vol de banque : quatre ans de pénitencier pour Rocky Chartrand
Le vol qualifié remonte au 20 décembre 2021. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Rocky Chartrand, l’homme qui a diffusé en direct sur Facebook son vol à main armée en décembre à la Banque Nationale de Plessisville, a été condamné, jeudi avant-midi, à une peine de quatre ans de pénitencier.

Le juge Matthieu Poliquin de la Cour du Québec a ainsi entériné la suggestion commune proposée par Me Jean-Philippe Anctil en défense et Me Maude Tessier du ministère public, une proposition qualifiée de raisonnable par le magistrat.

En retranchant la détention provisoire équivalant à 13 mois et demi, le Princevillois de 42 ans doit encore séjourner 34 mois et demi au pénitencier.

En mai dernier, Rocky Chartrand avait reconnu sa culpabilité aux accusations de vol qualifié, de déguisement en vue de commettre un acte criminel et d’avoir porté une arme en vue d’une infraction criminelle.

Il devra aussi se soumettre à un prélèvement aux fins d’analyse génétique (ADN) et il lui sera interdit de posséder des armes pour une période de 10 ans.

Au départ, à la suite de son arrestation, une évaluation portant sur sa responsabilité criminelle avant été demandée et obtenue. « La psychiatre a conclu que son comportement trouvait son explication dans la consommation. Au moment des faits, il était intoxiqué », a indiqué son avocat, Me Anctil.

L’avant-midi du 20 décembre 2021, Rocky Chartrand, muni d’une arme de poing, a fait irruption dans la succursale de la Banque Nationale de la rue Édouard-Dufour, tout près d’ailleurs du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de L’Érable.

Tout en se filmant et en diffusant son crime en direct, il a exigé de l’argent. En quittant, il a laissé choir quelques billets au sol tout en invitant les quelques personnes présentes à les ramasser.

Les policiers n’auront mis que quelques heures avant de retrouver le suspect qui a été arrêté en soirée à son domicile de Princeville.

« Ce n’est pas un individu très criminalisé, n’ayant qu’un antécédent lié à une introduction par effraction en 2013 », a souligné son avocat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires