Victoriaville & Co : bref incendie, mais longues vérifications

Victoriaville & Co : bref incendie, mais longues vérifications
Les pompiers ont reçu l'appel d'urgence vers 13 h. (Photo : www.lanouvelle.net)

L’incendie, qui a éclaté, samedi midi, à l’entreprise de produits funéraires Victoriaville & Co sur la rue de la Jacques-Cartier, a été rapidement maîtrisé, mais les pompiers ont pris le temps nécessaire pour s’assurer que tout soit bien éteint et qu’aucune propagation ne complique les choses.

Le Service de sécurité incendie a été alerté vers 13 h. « C’est un passant qui a donné l’alerte en apercevant de la fumée. Pourtant, en matinée, un employé avait constaté que tout était normal », a souligné le lieutenant aux opérations, François Moisan.

C’est le capitaine aux opérations, Marcel Proulx, qui a dirigé l’intervention. Il a rapidement sonné une deuxième, puis une troisième alarme. « Les flammes étaient bien visibles à la base de deux silos servant à la récupération de ripe et de poussière. L’incendie a rapidement été maîtrisé », a précisé le lieutenant Moisan.

Cependant, en raison de la chaleur, une alarme générale a finalement été déclenchée, de façon à assurer une rotation du personnel pour la durée de l’intervention qui commandait des vérifications poussées pour s’assurer de l’absence de propagation.

Ainsi, 27 pompiers victoriavillois ont été mobilisés, en plus des pompiers de Princeville, Warwick et de la Régie Incentraide qui ont été demandés en entraide pour intervenir sur les lieux ou pour assurer la couverture de la caserne, ou même les deux.

Les bénévoles du SIUCQ ont aussi été déployés sur place pour permettre la réhabilitation des sapeurs.

L’intervention a pris fin vers 17 h, mais le lieutenant Moisan et le capitaine Stéphane Michaud avaient déjà entrepris leur travail d’enquête sur la cause et les circonstances de l’incendie.

« La cause demeurera probablement indéterminée, même si tout semble pointer vers une surchauffe mécanique au niveau d’un convoyeur », a fait savoir François Moisan.

L’incendie, bien que rapidement maîtrisé, a causé passablement de dommages. Mais le personnel, selon l’officier, devrait être en mesure, dimanche, de tout remettre en ordre en vue d’une reprise des opérations, lundi.

Au moment de l’incendie, l’usine n’était pas en marche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires