Prudence : plusieurs plaintes pour fraudes signalées 

Prudence : plusieurs plaintes pour fraudes signalées 
Poste de la MRC d'Arthabaska de la SQ (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La Sûreté du Québec met en garde les citoyens puisque les fraudeurs se montrent très actifs. La SQ reçoit présentement plusieurs plaintes en lien avec de la fraude par téléphone dans le secteur de Victoriaville.

Les malfaiteurs, précise-t-on, se font passer pour un banquier, un caissier et même pour un policier. Ils prétendent à l’existence d’un problème avec la carte de début et /ou de crédit de la victime. Ils demandent ensuite que la carte soit mise dans une enveloppe et que le NIP (numéro d’identification personnelle) de cette carte soit fourni.

Il existe différents types de fraudes téléphoniques : les arnaques du faux conseiller financier, de l’Agence de revenu du Canada, du grand-parent et du faux policier.

Méfiez-vous des appels provenant soi-disant de votre institution financière qui vous informe d’activités frauduleuses sur votre compte ou que votre carte de crédit a été clonée.  Évitez de fournir vos renseignements personnels et bancaires au téléphone. Refusez toute demande d’insérer vos cartes de paiement et mots de passe dans une enveloppe devant être récupérée supposément par un conseiller à votre domicile.

Aucun organisme gouvernemental par ailleurs, telle l’Agence de revenu du Canada, n’exigera par voie téléphonique le remboursement d’impôt sous peine d’être arrêté par un policier. Les organismes ne procèdent pas ainsi.

Des fraudeurs peuvent aussi se faire passer par des membres de votre famille et invoquer un urgent besoin d’argent tout en vous demandant de n’en parler à personne. N’envoyez pas d’argent dans l’immédiat, mentionnent les policiers. Il faut plutôt valider l’histoire, l’identité de la personne et en parler avec des membres de la famille ou des amis.

Avec l’arnaque du faux policier, les fraudeurs exigent le remboursement de prétendus constats d’infraction impayés et peuvent menacer d’arrestation en cas de refus de fournir le numéro de carte de crédit ou l’achat de cryptoactifs. Il faut raccrocher au nez de ces malfrats.

La Sûreté du Québec souligne que les fraudeurs ont recours à des logiciels et des applications informatiques permettant de modifier le numéro apparaissant à l’afficheur pour tromper les gens.

En tout temps, les policiers invitent à prendre un moment de recul. Surtout, il ne faut pas envoyer de l’argent ni divulguer aucun renseignement personnel ou bancaire.

À partir d’une source sûre, il convient de retrouver le numéro de téléphone officiel de l’organisme présumé, de le contacter et de vérifier la validité de la demande reçue.

Pour obtenir de l’aide ou pour signaler une fraude, les citoyens sont invités à contacter le service de police desservant leur municipalité ou la Sûreté du Québec via le 9-1-1, le 310-4141 ou par cellulaire *4141.

Les incidents peuvent aussi être signalés au Centre antifraude du Canada, par téléphone au 1 888-495-8501 ou en visitant le site Web au www.antifraudcentre-centreantifraude.ca. 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires