Incendie à Victo : 12 locataires pris en charge par la Croix-Rouge

Douze résidents d’un immeuble à logements de la rue Jolicoeur, à l’intersection de la rue Rubin à Victoriaville, se retrouvent pour le moment sans logis à la suite d’un incendie qui a éclaté en début d’après-midi, lundi.

Les pompiers ont reçu l’appel d’urgence à 13 h 25. « Le feu a pris naissance dans la cuisine d’un logement au deuxième niveau. À notre arrivée le feu sortait déjà par une fenêtre à l’arrière du bâtiment. Les flammes se sont propagées au troisième étage, puis au toit », a relaté le capitaine aux opérations, Jean-François Bécotte.

À l’arrivée des premiers sapeurs, une moitié de l’immeuble avait été évacuée par les policiers. « Mais ils n’ont pu vérifier partout. Il y avait de la fumée du plancher au plafond sur les trois étages. Des équipes de pompiers ont procédé à une recherche pour s’assurer qu’il n’y avait plus personne », a expliqué l’officier. 

Les pompiers, qui ont répondu à une alarme générale, ont dû composer avec une chaleur importante. Un sapeur, victime d’un coup de chaleur, a été vérifié par les paramédics. « Il est finalement resté sur place. Aucun transport à l’hôpital n’a été nécessaire », a indiqué le capitaine Bécotte.

Au total, une trentaine de pompiers, incluant des sapeurs de Princeville venus en entraide, ont été mobilisés.

Une équipe de pompiers de Warwick, pour sa part, a été affectée à la couverture du territoire à la caserne de Victoriaville. 

Les agents du SIUCQ MRC d’Arthabaska ont aussi été déployés sur les lieux pour s’occuper, au besoin, des sinistrés, pour assurer la réhabilitation des pompiers et veiller au périmètre de sécurité.

Peu après 16 h, une fois toutes les vérifications terminées, le feu a été déclaré maîtrisé.

La cause du sinistre demeure indéterminée pour le moment. Formés en la matière, deux pompiers, l’un de Victo et l’autre de Princeville, ont été mandatés pour effectuer le travail d’enquête sur les causes et circonstances de cet incendie.

L’immeuble tient toujours debout. Il ne s’agit pas d’une perte totale, mais les dommages sont considérables. D’importants travaux devront être effectués.