Chute mortelle : on en sait un peu plus sur les circonstances

Chute mortelle : on en sait un peu plus sur les circonstances
L'accident de travail est survenu vers 14 h, vendredi. (Photo : Gracieuseté)

Le Princevillois Dave Sévégny passait l’aspirateur sur le toit d’un immeuble lorsqu’il a effectué, vendredi après-midi, une chute mortelle de cinq étages sur un chantier de la rue Gendron à Victoriaville.

« Le travailleur passait l’aspirateur sur le toit, à la suite de travaux de correction. À un moment, il a reculé à un endroit où il n’y avait pas de garde-corps et il a fait une chute », a indiqué David Blouin,  le porte-parole de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Deux autres travailleurs se trouvaient sur le toit au moment du drame.

Deux inspecteurs se sont rendus sur les lieux. « Il n’y avait pas de garde-corps partout. Les inspecteurs ont ordonné l’arrêt des travaux jusqu’à ce que tout soit sécurisé », a précisé le représentant de la CNESST.

L’organisme confirme qu’il mènera une enquête complète pour identifier la cause et les circonstances de l’accident. La CNESST rendra public un rapport dans environ six mois, document qui pourrait contenir des recommandations pour éviter qu’un accident du genre ne se reproduise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
28 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Joanne
Joanne
1 mois

Ça prend un contracteur irresponsable de ne pas sécuriser les lieux de travail de façon sécuritaire. La vie d’un pauvre travailleur a été fauché. Je souhaite que la CNESST blâme le contracteur

Gaëtan Lapierre
Gaëtan Lapierre
1 mois
Répondre à  Joanne

Tout à fait raison.

Patrick
Patrick
1 mois
Répondre à  Joanne

C’est sur qu’il y a eu un manque de la part de l’entrepreneur mais d’un autre côté les travailleurs connaissent les dangers donc s’il n’y avait pas de garde corps s’étaient à eux ( travailleurs) de lever le flag . Que le chantier n’est pas sécuritaire et qu’il doit y avoir des garde corps partout pour éviter les chutes ou bien le port du harnais de sécurité. C’est triste parce que ça coûté la vie à un travailleur mais il y a une leçon à retenir dans tout cela

Sécurité
Sécurité
1 mois
Répondre à  Patrick

Ça prends obligatoirement une sécurité pour les travailleurs!

Yannick Glet
Yannick Glet
1 mois
Répondre à  Joanne

Pas juste blâmé j’espère, comme si ils ont besoin de prendre 6mois pour rendrent des recommandations ! C’est écrit NOIR SUR BLANC, dans le ****** de livre. Terrible cette accident

Nancy
Nancy
1 mois
Répondre à  Joanne

Attaque méchante et déplacée sans savoir, du tout, les circonstances, ce qui en ait en réalité.

Chantal
Chantal
1 mois
Répondre à  Joanne

C’est effectivement ce qui va leurs arriver. Ils sont responsables de leurs sécurité, il va être tenu criminellement responsable de la mort de sont employés!

Viviane Fortier
Viviane Fortier
1 mois

Juste une question qui me vient à l’esprit….. pourquoi qu’il y avait pas de garde corp partout?

Anonyme
Anonyme
1 mois
Répondre à  Viviane Fortier

Une autre question. Pourquoi cela prend 6 mois pour pondre un rapport?

Ida
Ida
1 mois
Répondre à  Anonyme

Il y a beaucoup d’expertises et peu de spécialistes

Jean-Guy Miousse
Jean-Guy Miousse
1 mois
Répondre à  Ida

J aime ta réponse effectivement beaucoup d expertise peu de spécialistes et les spécialistes les vrais leurs recommandations et préoccupations ne sont pas pris sérieux 🧐 depuis des années que je donne des pistes de solutions….. même au ministre aucun suivi bravo 👏 champion c est une vrai comédie d erreurs qui se continue sa augmente travailleurs qui paie la note…

Anonyme
Anonyme
1 mois

Juste sur la photo, on voit très bien qu’il manque facilement la moitié du toit en garde corps. HONTE à ceux qui ont enlevés ou même, pas mis du tout les gardes corps sur tout le périmètre de la toiture. Contracteur en toiture au coin rond pas mal ou contracteur tous cours ! Triste qu’en 2022, ça soit encore ça, et si il avait pas assez de garde-corps, comment ça il n’avait pas un harnais attachée à une ligne de vie !!! Tk SA FA DUR ! D’un ancien couvreur qui en a vue des connerie ! Mes condoléances aux familles. Des fois, sur le toiture, les gens sont moins habituée d’y travailler, la responsabilité reviens quand même au contracteur de s’assurer que les gens sur le toît on leur ligne de vie et harnais !

Rémi
Rémi
1 mois
Répondre à  Anonyme

J crois bien que les gardes-corps étaient absents pour la finition des solins et toiture…comme vous semblez supposer ici. Cependant,de ne pas avoir été attaché,c est inacceptable en 2022.
L enquête determinera le/les fautifs…
Je suis de ceux qui imputent la responsabilité et le Devoir au travailleurs à participer afin d identifier et dénoncer les risques . On nous répète tellement souvent que si c est dangereux pour la santé l on se doit de refuser de travailler jusqu’à ce qu un correctif acceptable soit mis en place.L agent de prévention,ce n est pas une garantie absolue…encore moins l Entrepreneur en charge.
un Travailleur ne se remplacera jamais par un chèque d assurance…il avait une vie ,la sienne.

C est fou de penser qu il sera mort en passant un simple aspirateur ,ca fait réfléchir.En effet,un simple bout de corde aurait pu…
Sur ce,j offre également mes condoléances aux proches.

(Et oui,j suis également un travailleur construction depuis +25 ans.)

Mchammer
Mchammer
1 mois
Répondre à  Rémi

Je suis d’accord, la première personne responsable de notre sécurité est nous même, personne peux mettre le harnais à notre place, en passant ça prend des travailleur pour installer un garde corp… il apparaît tout seul dès qu’il y a un risque de chute

Yann
Yann
1 mois

Il n’y a pas que les gardes corps qui manque il aurait fallu qu’il s attaché trop tristes une simple corde aurait tout changer

Julie Poirier
Julie Poirier
1 mois
Répondre à  Yann

Exactement, la ligne de vie est primordiale.

David
David
1 mois
Répondre à  Julie Poirier

Ou avoir selon les normes de travaux sur les toitures une corde qui t arrête à 6 pied du bord de ne pas dépasser si tu n est pas attaché… si jamais y a pas de garde dorp ou encore une ligne de vie

brenden goulderlemieux
brenden goulderlemieux
1 mois
Répondre à  Yann

je ne croyais pas qu’une corde puisse tous changer

Suzane jean
Suzane jean
1 mois

Tellement triste perdre la vie en.la gagnant

Fabien L'amour
Fabien L'amour
1 mois

Pourquoi il ne s’est pas muni d’un harnais? Notre sécurité nous appartient aussi! Également, je ne comprends pas le manque de jugement quand un adulte travaille a proximité d’un danger évident et recule vers ledit danger sans regarder, c’est de la négligence qu’aucun employeur ne peut encadrer!

Josée
Josée
1 mois

Comment ça se fait qu’il n’est pas d’inspecteur qui surveille les chantiers de construction ? Ça serait hyper important pour éviter un tel drame et pourquoi les employés dénoncent pas lorsqu’il voit des imprudences de la sorte ?

La sécurité au travail et en particulier sur les chantiers de construction devrait être plus surveiller et plus sévère car le danger est très présent
L’employeur a une part de responsabilité ,malheureusement la négligence a coûter la vie de cette personne et que dire du syndicat de la construction qui est supposée protéger ses travailleurs ?

Mart
Mart
1 mois

Sais juste une ipotheze .comme une autre

Tuveri Jean - François
Tuveri Jean - François
1 mois

La faute :en commençant par :
Le Chef de chantier.
Le contacteur général.
LA. CNESST qui ne fais pas son travail.

Matt
Matt
1 mois

La faute à qui?? Pourquoi y trouver absolument un coupable.

Anonyme
Anonyme
1 mois

Bonjour, il est vrai que c’est une tragédie qui aurait dû être évitée, un vendredi à 14h00, pratiquement à la fermeture du chantier pour le week-end. Il est vrai également que des mécanismes étaient absents, ne serait-ce que la présence d’une ligne d’avertissement en l’absence d’un garde-corps. Il est également facile de commenter une photo mais la problématique était présente depuis un certain moment selon moi. Si l’on regarde les étages inférieures, on peut constater que les ouvertures (fenêtres) ne sont pas protégées également et possiblement depuis le deuxième étage, le temps de poser la fenestration. Une tragédie comme celle-ci est une accumulation de non-conformités sur le chantier et malheureusement, les travailleurs en prennent l’habitude. Je suis tout à fait de votre avis, comment un travailleur de nos jours, peut perdre la vie en faisant une chute mortelle ? Le danger est toujours présent mais le risque doit être contrôlé par plusieurs moyens et mécanismes, en commençant par la formation des travailleurs. Je souhaite mes sympathies à la famille, aux collègues de travail ainsi qu’à ses amis.

brenden goulderlemieux
brenden goulderlemieux
1 mois
Répondre à  Anonyme

Spoiler
🙁

Pierre
Pierre
1 mois

Les inspectrices de la CNESST sont vraiment trop indulgentes envers les maitres d’œuvre. Quand une non conformité (manquement) au règle SST est constaté envers les responsabilités des contracteurs, ils leurs donnent des délais, d’autres délais, ils répètent, et répètent, ne donnent presque plus d’amande. C’est un laissé aller flagrant. Par contre si c’est un travailleur qui n’a pas son équipent individuelle (fit-test), ou autres a la c’est pas pareil, ils sont prêt a sévir. De plus ils n’écoutent pas vraiment les syndicats, ni les agents de préventions. A mon avis le lobby des contracteur$$$ est trop puissant. Si ils ont des amandes énorme comme par le passé, ils vont se plaindre et assez souvent ils gagnent (réduire ou même passé l’éponge). Le résultat est que tous le monde s’en fou un peu, jusqu’à ce qu’il arrive des évènements graves. Ne vous en faite pas ça sera vite oublié, et pour les autres contracteurs (champions); la plupart ne se sentent même pas concerné. La construction est un milieu de travail dangeureux, mais vue le contexte (laisser aller) présent, le résultat est que le danger va en s’accroissant. Bravo a la CNESST, et aux CONTRACTEUR$$$ sans respect pour leurs gars.

Pierre
Pierre
1 mois

Ça me semble d’un contracteur très consciencieux… comme la photo le montre à l’étage 4 les garde-corps ne sont pas tous présent. Et au 5 il y en a mais ce sont ceux des coffreurs. Quand ils auront fini leur travails et enlèveront leur garde-corps, le contracteur général ne les remplacera pas; sous prétexte que c’est contre productif parce qu’il faut posé les murs extérieurs, etc. De plus on ne déglace surement pas comme il se doit, car de toute façon au mois de mai ça va fondre… Bravo pour toute le laissé allé de la CNESST. Nos travailleur (200 000) sont entre bonne main avec des contracteur$$$ de plus en plus soucieux de respecté les règles SST, car sans conséquence pourquoi feraient-ils autrement.