Deux jeunes élèves à l’honneur au Défi apprenti génie

Deux jeunes élèves à l’honneur au Défi apprenti génie

L'enseignante Audrey Tardif-Leblanc et ses deux élèves qui ont mérité la médaille de bronze, Ismaël Guillemette et Éliot Lévesque

Crédit photo : Pascale Gauthier

Éliot Lévesque et Ismaël Guillemette, deux élèves de quatrième année de l’enseignante Audrey Tardif-Leblanc de l’École Le manège de Victoriaville, ont fait belle figure récemment à la finale régionale du Défi apprenti génie tenue à Trois-Rivières.

Les deux victoriavillois, seuls représentants de la Commission scolaire des Bois-Francs, ont remporté la médaille de bronze pour le deuxième cycle (3e et 4e années). «Avec leur pointage, ils auraient très bien performé aussi dans le troisième cycle (5e et 6e années», a confié l’enseignante Audrey Tardif-Leblanc lors d’un entretien téléphonique.

Les deux jeunes garçons étaient bien contents. «L’un d’eux a même confié qu’il se souviendra toute sa vie de cette expérience», a-t-elle souligné.

Le Défi apprenti génie, une initiative du Réseau Technoscience à la grandeur du Québec, permet annuellement aux élèves du primaire de s’initier concrètement à la science et à la technologie, tout en s’amusant et en développant leur esprit créatif.

«Cette année, le défi avait pour thème «Prends ton envol». Il consistait à fabriquer un avion de papier pour des épreuves de distance, de précision, mais aussi de virage», a expliqué l’enseignante.

Avant la finale régionale, Éliot Lévesque et Ismaël Guillemette ont mérité les honneurs dans leur classe. «La participation à la finale régionale n’est pas obligatoire. Mais les élèves aiment bien se retrouver avec Mme Audrey pendant une journée à l’extérieur. Ça les motive et les valorise», a fait valoir Audrey Tardif-Leblanc qui en était à sa deuxième participation à une finale régionale.

«La première fois, c’était avec des élèves de Saint-Albert. Nous n’avions pas gagné, mais nous avions bien performé», se rappelle-t-elle.

Si elle obtient encore l’appui de sa direction d’école, l’enseignante compte bien répéter l’expérience. «Cela permet aux élèves de développer des aptitudes et de vivre quelque chose de concret avec la science. J’encourage les enseignants à faire de même», a conclu l’enseignante.

Poster un Commentaire

avatar