Une troisième station pour l’expo d’Emmanuelle Lessard

VICTORIAVILLE. C’est l’ancienne gare de Warwick, la Maison de la culture plus précisément, qui accueille pour sa troisième station l’exposition d’Emmanuelle Lessard intitulée Rendez-vous à la prochaine station.

Après Lyster et Victoriaville, voilà que c’est du côté de Warwick que l’artiste de Plessisville proposera son exposition. Le vernissage a eu lieu le 17 octobre et les œuvres (sculptures à l’extérieur et photographies à l’intérieur) demeureront en place jusqu’au 2 novembre.

Deux nouvelles sculptures viennent s’installer à Warwick et attendre, comme à l’époque, le prochain départ. Emmanuelle a installé ses créations à l’extérieur du bâtiment et a voulu respecter les traditions de l’époque qui faisaient en sorte que les hommes et les femmes bénéficiaient d’espaces séparés pour attendre le train.

Les visiteurs découvriront donc, en nouveauté, un monsieur fumant la pipe, œuvre complétée le matin même du vernissage ainsi qu’une petite fille aux cheveux bouclés, commencée lors des Journées de la culture à Victoriaville.

Ils verront aussi que certaines pièces ont été rafistolées, victimes de vandalisme à Victoriaville. «Heureusement, j’ai pu les récupérer et les réparer», souligne l’artiste. D’autres n’ont pas eu cette chance. Une s’est presque complètement dégradée à Lyster (il y a eu beaucoup de pluie) et une autre a été brisée par des vandales. «Comme dans les gares, certains partent et d’autres arrivent», philosophe Emmanuelle.

Si l’objectif premier de l’artiste était de montrer aux gens comment ses œuvres d’argile (non cuites) retournaient à la terre par une détérioration due aux conditions climatiques (puisque les trois expositions totalisaient trois mois), ce qui a été difficilement atteint à cause du vandalisme, son trio d’expositions aura permis de montrer son travail dans la région et faire connaître cette artiste qui n’a pas peur de laisser ses œuvres à la merci des passants…

«Ce projet m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, plusieurs étapes que je n’avais jamais faites auparavant. J’ai aimé rencontrer les gens et plusieurs sont venus me voir pour me parler de leur histoire, souvent reliée à la gare.»

Il reste quelques jours à l’exposition et après celle-ci, Emmanuelle délaissera un peu sa création artistique pour mettre des heures sur sa création utilitaire. Elle produit en effet des articles de céramique qu’elle proposera lors de différents salons de Noël, notamment du côté de Deschaillons, Victoriaville, Kingsey Falls, Nicolet et Plessisville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires