Une première incursion télévisuelle pour Jean-Philippe Baril Guérard

Une première incursion télévisuelle pour Jean-Philippe Baril Guérard
Auteur et comédien, Jean-Philippe Baril Guérard parle tout simplement d’une collaboration géniale qui a mené l’adaptation de son roman en série télévisée. (Photo : gracieuseté tirée du premier épisode)

Dès le 16 mars, Séries Plus présentera la nouvelle production originale Manuel de la vie sauvage, mettant en vedette Antoine Pilon, Virginie Ranger-Beauregard, Rodley Pitt, Gabriel Lemire, Louis Morissette, Gildor Roy et Catherine Brunet. Produite par KOTV, cette série dramatique est adaptée du roman de l’auteur Jean-Philippe Baril Guérard et coécrite et réalisée par Christian Laurence.

Manuel de la vie sauvage raconte l’histoire de Kevin Bédard, un millénarial brillant et ambitieux. Avec deux amis, il fonde une startup qui met au point une application permettant de dialoguer avec les défunts grâce à leurs traces numériques.

La route vers le succès ne sera pas de tout repos et l’expansion rapide de l’entreprise entraînera des conséquences qui forceront son fondateur à poser des choix éthiques douteux.

« Moi, c’est un sujet qui m’interpelle de voir comment une entreprise comme celles de nos personnages peut changer notre vie de tous les jours, un peu comme ont pu le faire Facebook et Instagram par exemple. »

« Porter mon roman à l’écran en collaboration avec Christian et les équipes de KOTV et Séries Plus a été une surprise inespérée et précieuse. Ça m’a donné la chance de revisiter et de bonifier un univers qui m’est cher, et de le voir s’incarner à l’écran grâce au travail d’artistes et d’artisans talentueux, intelligents et investis. Le résultat est cohérent, fidèle à mes intentions de départ et unique dans notre paysage télévisuel. Je ne pouvais pas espérer mieux comme première incursion dans le monde de la télé », se réjouit l’auteur Jean-Philippe Baril Guérard, originaire de Plessisville.

Branché sur l’actualité

Grand consommateur de nouvelles technologiques, Jean-Philippe dit être branché sur l’actualité qui est l’une de ses principales sources d’inspiration. Le déclic pour l’écriture de ce roman, qui est devenu une série, faisait suite à la lecture d’un article sur une femme américaine ayant justement développé une application lui permettant de parler avec une amie qu’elle avait perdue, et ce, grâce aux traces numériques qu’elle avait laissées.

« Je suis en quelque sorte partie de ce concept d’application pour aborder différentes thématiques telles que l’intelligence artificielle, le deuil humain, l’environnement des startup ou les enjeux d’éthique en affaires par exemple, tout ça dans un environnement très humain. L’idée principale derrière la série est de savoir jusqu’à quel point on est prêt à marcher sur nos principes pour arriver à nos fins. »

En plus de lui donner l’occasion de faire une « mise à jour » de son roman, cette adaptation pour la télé accorde une plus grande place aux deux personnages secondaires de son histoire ce qui lui a permis de couvrir plus de terrain et d’aborder plus de thèmes comme celui de la place des femmes dans le milieu des technologies qui, malheureusement, est encore compliqué en 2022.

L’auteur de 33 ans se réjouit également qu’il y ait un potentiel à l’international pour cette série. « Nous n’en sommes plus à l’hémégonie américaine. Il y a plusieurs séries étrangères qui ont connu un succès mondial (Suicid Squad, Casa de papel, Borgen). Je serais super content que quelqu’un en Corée du Sud, en Angleterre ou au Danemark s’intéresse à ma série d’autant plus que ce dont on y parle reste un sujet universel. »

Autres projets

La carrière de l’auteur à succès plessisvillois se poursuit alors qu’il travaille sur l’adaptation de son roman Haute démolition qui sera tourné cet été à Montréal. Cette fois, l’action se déroule dans le milieu de l’humour. Il s’agira d’une mini-série de six épisodes. Le diffuseur sera bientôt connu. Quant à son projet de film « La singularité est proche », celui-ci demeure dans les cartons pour l’instant.

En 2019, Jean-Philippe avait signé une toute première série de fiction intitulée « Faux départ » avec Antoine Pilon et Catherine Brunet qui avait été présentée sur le web à Icitouttv.

Dès le 16 mars

La directrice principale des chaînes spécialisées francophones chez Corus, Julie Gordon, raconte s’être procuré le livre Manuel de la vie sauvage au Salon du livre de Montréal en 2018. « Dès ma première lecture, je pouvais déjà visualiser comment ce récit très contemporain pourrait être amené au petit écran. »

Producteur chez KOTV et comédien dans la série, Louis Morissette a confié pour sa part être tombé en amour avec l’écriture du roman. « Jean-Philippe parle d’entrepreneuriat, d’éthique en affaires, j’ai rapidement été charmé. Il y a quelque chose d’international dans son propos. C’est vraiment cool ce qu’on a tous réussi à faire visuellement et je demeure convaincu que nous saurons séduire un large public avec cette production. »

Consultez la page seriesplus.com/emissions/manuel-de-la-vie-sauvage pour des entrevues exclusives. En tout, six capsules, au rythme d’une par semaine, exploreront les thématiques abordées dans la série. Les six épisodes de 60 minutes de Manuel de la vie sauvage seront diffusés le mercredi à 20 h, dès le 16 mars à Séries Plus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires