Une première activité d’autofinancement pour Atoll

Le centre d’art actuel Atoll de Victoriaville prépare un premier événement d’autofinancement qui aura lieu le 12 décembre sous forme de 5 à 7.

Il s’agit en fait d’y tenir une activité de maillage, en collaboration à la Chambre de commerce et d’industrie des Bois-Francs et de L’Érable (CCIBFE), dont Atoll est membre. Elle se tient sous la présidence d’honneur de l’architecte Sylvie-Claude Bossé qui a accepté la tâche avec grand plaisir, étant elle-même une amatrice d’art.

« Ça fait longtemps que le conseil d’administration d’Atoll songe à ce genre d’activité », indique Sophie Chabot qui travaille temporairement à la codirection d’Atoll. En plus de faire découvrir le lieu à plusieurs des personnes qui participeront à la soirée, le 5 à 7 sera l’occasion de faire l’achat d’œuvres créées par des artistes de la région. « Ils ont accepté d’offrir un pourcentage d’au moins 50% du prix de vente à Atoll », ajoute Sophie. Les œuvres seront offertes par l’entremise d’un encan silencieux et aussi crié pour un petit nombre, question de mettre de l’ambiance. Parmi les artistes qui ont accepté de contribuer à la cause, on retrouve notamment Dominique Laquerre, Isabelle de Blois, Alice Longpré, Linda Vachon et Isabelle Couture.

Et au cours de la soirée, Charles Poudrier fera de la sérigraphie en direct et les gens pourront aussi visiter l’atelier de Linda Vachon qui est installé dans le bâtiment. De bonnes raisons donc de venir à cette soirée dont le coût des billets a été fixé à 40 $. Et puisque des commanditaires ont été trouvés pour payer le vin et les bouchées, l’entièreté du coût des billets et de la vente des œuvres reviendra à l’Atoll. Les organisateurs espèrent récolter 5000 $ qui seront utilisés pour poursuivre la mission du lieu qui est de faire la promotion, la diffusion et la production d’art actuel. Le nouveau conseil d’administration, très dynamique, espère également offrir davantage de médiation et mieux faire connaître les artistes qui viennent y exposer. Il s’agit ainsi d’une première pour le centre, mais sûrement pas d’une dernière si la réponse est bonne.

On peut réserver des billets du côté de la CCIBFE ou de l’Atoll.