Une exposition extérieure pour Frédérick Boyé

Une exposition extérieure pour Frédérick Boyé
Une nouvelle exposition extérieure à voir au réservoir Beaudet. (Photo : gracieuseté)

S’est installée, depuis quelques jours, une toute nouvelle exposition extérieure, signée Frédérick Boyé. C’est du côté du réservoir Beaudet à Victoriaville, au début de l’allée de pins, qu’on peut apprécier les huit photographies représentant sept espèces d’oiseaux présentes au réservoir.

Intitulée « À tire d’ailes », l’exposition sera en place jusqu’au mois de novembre (elle sera donc là lors de la tenue du symposium « Victo et ses oies). Ainsi, les gens qui font le tour du bassin pourront s’arrêter et apprécier le travail artistique du photographe. En plus, ça leur permettra de découvrir des espèces d’oiseaux qu’on peut observer sur les lieux.

Il s’agit de grands formats (45 pouces par 45), placés sur quatre socles à la base de ciment, comme ceux qu’on peut voir dans la rue de la Gare de Victoriaville et qui exposent actuellement des photos de Martin Morissette. Deux lieux, désormais, où on peut donc apprécier de l’art à l’extérieur, en faisant une promenade.

Le photographe, qui se considère comme « semi-pro », est bien heureux de pouvoir inaugurer ce nouvel emplacement dédié à l’art, autour du réservoir Beaudet. « Pour la première exposition, le Service des loisirs de la Ville de Victoriaville voulait quelque chose en lien avec l’endroit et les oiseaux », a-t-il indiqué en entretien téléphonique. Ainsi, c’est à lui que revient cet honneur.

Frédérick Boyé expose son travail environ une fois par deux ans et pour « À tire d’ailes », il a choisi huit photographies tirées de son travail des années 2014 à 2020. « Depuis la pandémie, je photographie moins d’oiseaux, mais davantage de renards », a-t-il expliqué, soulignant s’intéresser à ce canidé qui a des yeux de félin. Il s’intéresse aussi, pendant l’été particulièrement, à la macrophotographie des insectes.

Mais pour l’exposition en cours, il a choisi des photos d’oiseaux en couleur et une en noir et blanc, sa photo signature en quelque sorte. 

Tout a été installé dans la semaine du 14 juillet et le principal intéressé est bien satisfait du résultat et de l’emplacement. « Plusieurs personnes se tiennent là depuis les travaux », a-t-il remarqué. Et déjà, il a reçu plusieurs commentaires de passants qui ont pu découvrir ses photos. « On me parle beaucoup de celle qui s’intitule « Salut au soleil » et qui montre une oie dans la lumière. C’est la première fois que je l’expose et elle fait beaucoup réagir », ajoute-t-il.

Le photographe continue de venir régulièrement au réservoir pour apercevoir, notamment, la vedette du moment : un pélican d’Amérique. Il semble en effet que cet oiseau ait adopté l’endroit où plusieurs peuvent l’observer. « Il est un peu dérangé, notamment par les kayaks qui s’approchent trop près de lui », indique-t-il. Afin que l’oiseau reste le plus longtemps possible, les gens dans les embarcations sont invités à ne pas s’approcher afin de ne pas le faire fuir. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires