Une cinquième enquête de Judith Allison

Une cinquième enquête de Judith Allison
Maureen Martineau (Photo : www.lanouvelle.net)

L’auteure de polars et résidente de Tingwick, Maureen Martineau, présente la cinquième enquête de Judith Allison.

Intitulé « Les enfants de Godmann », le livre qui vient de paraître chez VLB Éditeurs propose une fois de plus aux lecteurs une intrigue captivante qui aborde le sujet de la stérilisation forcée qui a eu lieu notamment en Alberta entre 1928 et 1972. En effet, ce mouvement eugénique (qui vise l’amélioration de la race par le contrôle de la reproduction), qui avait part à l’époque dans cette province, est moins connu au Québec.

D’ailleurs, c’est lors d’un voyage au Vermont, pour un précédent livre, que l’auteure a découvert ce mouvement qu’elle a voulu explorer. Maureen explique qu’il y a peu d’écrivains de polars qui ont abordé cet intéressant sujet. 

Dans cette enquête de la sergente-détective Judith Allison, qui se déroule entre le 24 février et le 15 mars 2020 (soit au début de la pandémie de COVID-19 qui est brièvement abordée), on la suit alors qu’elle se rend à Red Deer, en Alberta, afin de résoudre un crime commis à l’Hôpital de Hull.

Deux pistes d’enquête sont soulevées et malgré ce qu’en pensent ses collègues, Judith suivra son instinct, se retrouvant plongée dans le passé, donc dans des pages de l’histoire albertaine, pas très reluisante où des actes médicaux discutables ont été commis envers des déficients intellectuels, justifiés par l’avancement de la science et le bien commun. « Traversée par le doute, bousculée jusque dans sa vie intime, elle devra bientôt faire les choix les plus difficiles de sa carrière », annonce le quatrième de couverture.

Encore une fois pour ce livre, l’auteure n’a pas lésiné dans les recherches. Elle s’est d’ailleurs rendue en Alberta pour rencontrer des gens et étayer son histoire qui aborde un sujet tabou, le milieu hospitalier, le travail du personnel médical, etc. « J’ai bâti les personnages à partir des témoignages recueillis », explique-t-elle. Ce séjour en Alberta lui a également permis de s’imprégner des lieux et des caractéristiques de l’endroit qu’elle a intégrés dans son récit.

Ceux qui ont suivi les enquêtes de la sergente-détective seront heureux de la retrouver dans ce périple canadien et, pour les autres, ils sont invités à se plonger dans son univers où elle tente toujours d’appliquer la loi et de dénouer les impasses des affaires qui lui sont confiées. Quelques pages suffisent afin d’entrer dans son monde et vouloir autant qu’elle résoudre l’énigme et surtout comprendre le mobile du crime.

Il s’agit donc d’une enquête où les aspects psychologique, sociologique et même historique sont abordés. Le tout est très bien ficelé et excessivement bien amené grâce à la plume de Maureen Martineau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires