«Scvlptvre» : une initiative de la Fonderie d’art

INVERNESS. La Fonderie d’art d’Inverness, qui se spécialise depuis 25 ans en coulage et en finition de sculptures et monuments, de bronze comme d’aluminium, est l’initiatrice et l’organisatrice de «Scvlptvre» qui se veut ni plus ni moins que la plus grande exposition du deuxième art jamais présentée au Québec, autant pour ce qui est du nombre d’exposants que pour la richesse de la diversité des œuvres qu’on pourra y voir.

L’événement, qui se tiendra du 10 au 12 octobre au Palais des Congrès à Montréal, accueillera plus de 130 kiosques d’exposants de calibre professionnel. Les sculpteurs spécialisés en bronze seront nombreux à s’y illustrer, mais il y aura aussi ceux qui privilégient comme matières l’argile, le verre, la céramique, le plâtre, la pierre et le bois. En plus des quelque 1300 œuvres qu’on retrouvera aussi sur place, l’exposition comportera, en outre, un volet éducatif permettant à la population de se familiariser avec les différents procédés utilisés pour chaque médium.

Une idée originale

Cette idée originale de mettre en place et de s’occuper d’un tel événement provient du propriétaire de la Fonderie d’art d’Inverness, Emmanuel Descoutiéras. «L’an dernier à Montréal, je suis allé visiter une importante exposition où nos sculpteurs n’étaient vraiment pas valorisés par rapport aux artistes peintres. Je ne pouvais rester insensible à cette situation et c’est là que je me suis dit que je devais faire ma part.»

«Toronto, Vancouver, New York bénéficient d’événements de cette envergure expressément pour la sculpture, mais pas encore le Québec. Nous avons décidé de créer Scvlptvre pour montrer ce qui se fait de mieux ici», d’expliquer M. Descoutiéras ajoutant que cela fait maintenant un an qu’il travaille sur ce projet qui occupe la moitié de son temps. «Nous avons d’abord lancé l’invitation à nos sculpteurs clients de la fonderie et ça a tout de suite fait boule de neige.»

Un événement accessible

Il y a entre 300 et 400 sculpteurs au Québec et la plupart d’entre eux ne roulent pas sur l’or. Normalement, dans ce genre d’événement, le coût est très élevé pour les artistes. «Un sculpteur ne peut pas sortir 2000 $ ou 3000 $ de sa poche pour participer à une telle exposition et payer pour tous les frais qui s’y rattachent. C’est pourquoi nous avons décidé de leur rendre l’événement le plus accessible possible pour leur donner la chance de montrer leur travail», de poursuivre M. Descoutiéras mentionnant qu’il en coûtera seulement 250 $ par sculpteur pour couvrir tous les frais de la fin de semaine.

C’est la Fonderie d’art qui absorbera l’essentiel des dépenses de l’événement qui se chiffrera entre 80 000 $ et 100 000 $. «Nous en sommes déjà à un peu plus de 50 000 $, mais je ne me suis pas engagé dans un tel projet pour faire un coup d’argent. D’ailleurs, si nous dégageons des profits, ils seront entièrement remis à la recherche pour le cancer», de souligner M. Descoutiéras qui compte aussi sur la participation financière et la collaboration de plusieurs partenaires.

M. Descoutiéras croit cependant que la Fonderie d’Art pourra bénéficier de retombées indirectes de l’événement. «Quand un sculpteur vend l’une de ses pièces sur place, c’est bon pour nous. L’exposition représente aussi une belle publicité pour la fonderie. C’est comme ça que je le vois.»

Des sculpteurs de la région

Les sculpteurs de la région de L’Érable trouveront aussi leur compte à l’événement «Scvlptvre». Hélène Coulombe, Catherine St-Pierre, Gérard Bélanger, Daniel Martineau, Mario Carrier, Mélanie Arcand, Patrick Leduc, Carole Hébert, Anne Renard et Mimi Verreault seront tous présents et même le Musée du Bronze sera aussi représenté.

M. Descoutiéras estime qu’environ 90% des participants proviendront du Québec ce qui répond à l’objectif initial. Environ 9% proviendra de l’Ontario et l’autre pourcentage du reste du monde comme il le dit. «Je ne sais pas comment ils l’ont su, mais il y aura deux artistes africains qui seront présents, leurs dépenses étant couvertes par l’Association des artistes du Cameroun et leur voyage par leur université. Également, un Américain sera là.»

Hélène Labrie a été choisie par la Fonderie d’Art pour agir à titre de sculpteure invitée d’honneur. «Pour nous, c’était un choix logique puisqu’elle est l’artiste pour qui nous avons produit les plus importantes œuvres depuis 25 ans», de confier M. Descoutiéras. Enfin, deux autres figures bien connues mettront également du leur dans l’événement, soit Jean-Claude Poitras à titre de porte-parole et Armand Vaillancourt à titre d’invité spécial.

Des pièces de collection de grands sculpteurs qui ont marqué l’histoire, comme des œuvres de Jean-Paul Riopelle, Alfred Laliberté, Louis-Philippe Hébert et bien d’autres, seront également en montre.

En plus de s’avérer une plateforme de choix pour les artistes comme pour tous les artisans du milieu, la qualité et la diversité des œuvres présentées sauront rejoindre un public vaste croit aussi le propriétaire de la fonderie qui n’écarte pas la possibilité de tenir une deuxième édition l’an prochain. «On va évaluer tout ça, mais si c’est positif on pourrait inviter plus de sculpteurs canadiens pour les faire connaître également.»

Pour plus d’informations sur les exposants, il suffit de consulter le site Internet www.scvlptvre.com pour accéder à la liste. Le coût d’entrée pour le public sera de 10 $ par personne et gratuit pour les personnes de 16 ans et moins. L’exposition se tient du 10 au 12 octobre au Palais des Congrès à Montréal. 80% des pièces en montre seront en bronze alors que 20% proviendront d’autres médiums.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires