Micro ouvert pour la relève artistique

Micro ouvert pour la relève artistique
Thorn Simon sur la scène aménagée pour le micro ouvert (Photo : www.lanouvelle.net)

Afin d’offrir une chance aux artistes de la relève de présenter leur talent devant un public, le Cannabistrot Maryjane, installé chez VertMédic, propose des soirées micro ouvert.

Celles-ci ont lieu, à partir du 3 novembre, tous les jeudis entre 18 h et 21 h. Ainsi, les musiciens, chanteurs, poètes, humoristes et autres sont invités à venir profiter de la scène aménagée, éclairée et sonorisée afin d’être en vedette. Bien sûr, le public est également convié à ces soirées. Thorn Simon, de VertMédic, qui est également chanteur du groupe Openfieldz, a voulu mettre en place ces événements artistiques, qui manquent dans la région selon lui.

« Ici, il n’y a pas de consommation d’alcool. C’est un café où on peut venir socialiser et les gens de tous âgés sont invités », explique-t-il. Ainsi, les spectateurs sont beaucoup plus attentifs à ce qui se passe sur la scène.

Présentées en formule acoustique, les soirées mettent même à la disposition des participants des instruments de musique. « On veut donner une chance à la relève artistique », ajoute-t-il. Et il n’est pas nécessaire de s’inscrire à l’avance pour participer à la soirée.

Cet aspect artistique est dans l’optique de l’entreprise depuis ses débuts, il y a deux ans. Mais la pandémie a ralenti les choses. Maintenant que la situation est revenue à la normale, les activités devraient se multiplier. En effet, outre les soirées mettant à l’honneur des artistes de la relève, des conférences et même des formations seront bientôt offertes. « Nous avons beaucoup de projets et d’idées », ajoute Thorn. Et il y a toujours les artistes visuels spécialisés en « Weedart » qui sont invités à exposer leurs œuvres sur les murs et ainsi bénéficier d’une belle visibilité. « Nous sommes également ouverts à ceux qui voudraient venir organiser des spectacles », ajoute celui est toujours sur place pour accueillir clients et curieux. « On peut répondre à toutes les questions que peuvent se poser les gens au sujet du cannabis », affirme-t-il.

Déjà, plusieurs habitués viennent fréquenter le café où ils se sentent à l’aise pour jaser. Si l’entreprise se spécialise dans la consultation en ce qui concerne le cannabis médical et le matériel pour en faire la culture, l’aspect communauté prend une grande place. Il faut rappeler que le cannabis est désormais légal même si ceux qui en consomment sont toujours stigmatisés. « On peut se rouler un joint au café, mais pas le fumer », précise Thorn.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires