Les pirouettes d’Hélène Lemay pour la Série culturelle

Les pirouettes d’Hélène Lemay pour la Série culturelle
Hélène Lemay (Photo : Eric Carriere)

Déjà que les années de pandémie ont été difficiles pour la Série culturelle de Warwick (de même que pour tous les domaines artistiques confondus), Hélène Lemay, idéatrice de cet événement musical, a réussi à faire des pirouettes pour assurer la présentation du prochain spectacle qui devait avoir lieu à l’église de Warwick.

En effet, si les deux dernières années lui ont bien appris quelque chose c’est d’être flexible et de pouvoir se retourner de bord rapidement. C’est ce qu’elle a fait avec le spectacle prévu pour le 4 décembre qui mettra en vedette un trio de musiciens européens et qui s’intitule « Rock the Organ ».

Initialement, le spectacle devait avoir lieu à l’église Saint-Médard de Warwick et mettre en vedette l’orgue de ce lieu de culte. Mais la fermeture nécessaire de l’endroit il y a quelques jours, après avoir remarqué que le clocher de l’église s’inclinait vers l’arrière, l’a forcée à trouver un plan B afin d’offrir ce spectacle, qui devait être à l’affiche en 2020.

« On l’avait prévu pour mars 2020, mais la pandémie est arrivée. On l’a reprogrammé en décembre 2020 puis en 2021 », énonce-t-elle en entretien téléphonique. Le remettant au 4 décembre, pour la troisième fois, elle croyait bien que plus rien ne pouvait se compliquer. Et, n’eût été l’orgue, qui est le principal instrument de la prestation, la relocalisation aurait été plus simple. Mais il lui a fallu trouver un orgue de remplacement de même qu’un lieu pour offrir le tout à la population de Warwick. « On aurait pu aller dans une église de Drummondville ou Victoriaville », fait-elle savoir. Mais elle souhaitait rester dans son Warwick et s’est débrouillée pour le faire en louant un orgue électronique avec les frais que cela impose. « En tant que diffuseur, j’aurais pu reporter le spectacle, mais en tant qu’artiste, je ne pouvais pas faire ça au trio. Je me devais d’honorer le contrat », explique-t-elle.

Hélène Lemay s’est tout d’abord tournée vers la salle David-Bellavance de l’école secondaire Monique-Proux qui n’était malheureusement pas disponible à la date prévue. Loin de se laisser décourager, elle a eu l’idée d’utiliser la nouvelle microbrasserie Wick Station. « Je cherchais une acoustique intéressante. L’endroit est bien avec les hauts plafonds et ils viennent d’installer des panneaux de sonorisation », apprécie-t-elle.

En déplaçant l’événement à cet endroit, qui peut accueillir 65 personnes assises et d’autres debout, elle fera découvrir le lieu et, du coup, amorce un nouveau partenariat.

La saison se poursuit

Grâce à ce retournement de situation, la saison pourra se poursuivre pour la Série culturelle de Warwick. « Elle s’est bien amorcée avec la Bach mobile le 11 septembre, spectacle présenté à l’extérieur », ajoute-t-elle. Puis, le 2 octobre, c’est un hommage aux Ukrainiens qui a été présenté en musique, à l’église où une centaine de spectateurs ont pu apprécier le talent de Serhly Salov. 

Et pour la suite, la programmation sur le point d’être officiellement lancée pour les deux concerts du printemps devra s’ajuster à la fermeture de l’église. Pour celui d’avril, la salle David-Bellavance sera disponible pour la prestation de l’Orchestre Symphonique de Drummondville. « À cet endroit, on profite de l’équipement technologique. C’est donc un bien pour un mal que de prendre possession d’autres lieux », dit-elle avec philosophie.

Pour le reste, Hélène est bien occupée, notamment à la création d’un tout nouveau spectacle pour enfants. « Je travaille encore une fois avec Alain M. Bergeron pour ce spectacle virtuel, dont la captation sera faite au théâtre Parminou. Le spectacle sera diffusé dans la semaine de relâche », explique-t-elle. Outre cela, les projets de tournée internationale reprennent tranquillement pour celle qui est également tromboniste.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires