« Les couleurs d’Arel » sont de retour

« Les couleurs d’Arel » sont de retour
François Arel (Photo : www.lanouvelle.net)

L’expérience, présentée pour la première fois en 2020, a été concluante pour l’artiste peintre François Arel. Il revient ainsi à la charge avec cette exposition solo, encore une fois intitulée « Les couleurs d’Arel », qu’il propose les 29 et 30 juillet à la salle communautaire de Saints-Martyrs-Canadiens.

Depuis deux ans, François n’a pas cessé de peindre. En fait, tous les jours, il prend le pinceau et les couleurs et souhaite toujours parfaire ses œuvres. Bien qu’il ait une vie très active (il suit des cours à l’université et est directeur de la Régie Incentraide), il garde toujours du temps pour ses toiles.

Bien installé à l’étage de sa maison de Victoriaville, tout est toujours prêt pour lui, peu importe qu’il ait quelques minutes ou quelques heures à y consacrer. « Je fais un tableau après l’autre », a confié l’homme qui, lorsqu’il a une passion, s’y adonne à fond. Et il indique qu’actuellement, cette ferveur pour la peinture est à son apogée.

Il aura donc une trentaine de tableaux à montrer lors de l’exposition prévue pour le vendredi 29 juillet entre 17 h et 22 h ainsi que le samedi 30 juillet de 10 h à 17 h et qui porte le même titre qu’en 2020. « Je trouve qu’il me représente bien », dit-il tout simplement.

En effet, François adore les couleurs vives et particulièrement le rouge, qu’on voit presque toujours dans ses œuvres. Il est très heureux de pouvoir offrir son travail lors de cette exposition qu’il organise lui-même à Saints-Martyrs-Canadiens, là où il est bien connu et où la salle répond à ses besoins. « Je ne suis pas sorti avec mes œuvres depuis deux ans », justifie-t-il.

Il apprécie beaucoup cette exposition solo au cours de laquelle les visiteurs ont l’occasion d’avoir une vue d’ensemble sur son travail récent. « Ils voient vraiment mon style », apprécie-t-il.

Cela fait maintenant sept ans que François a repris les pinceaux et peint intensivement. « Ça vient encore me chercher et je comprends davantage de choses. Je cherche toujours à m’améliorer », explique l’artiste dont on peut découvrir le côté « brut » qu’il travaille actuellement.

Et même lorsqu’il n’est pas dans son atelier à peindre, il demeure toujours à l’affût d’un paysage qu’il pourra transposer sur la toile. Il apprécie particulièrement les paysages de la région qu’il ne manque pas de reproduire à sa façon. « Les gens de Victo qui viendront me voir à Saints-Martyrs pourront justement voir ces paysages », ajoute-t-il.

Il a bien hâte d’accueillir les gens lors de cette exposition, sans masque contrairement à la dernière fois, et il prévoit garder ce rythme et présenter son travail aux deux ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires