Du sympathique théâtre à la Grange Fleury

Les jeunes et les moins jeunes ne voudront pas manquer d’aller assister à une ou l’autre des représentations de la pièce estivale intitulée « On ne se moque pas de monsieur Ratté », à la Grange Fleury de Victoriaville. Les deux jeunes acteurs qui y travaillent, Florence Trépanier et Eli Prud’homme, y présentent une pièce sympathique dans un très joli décor.

Il s’agit de la 36e saison théâtrale présentée dans ce lieu rustique, installé tout juste à côté du Musée Laurier. Dans cette vieille grange aménagée, les jeunes sont invités encore cet été à venir s’initier au théâtre.

Ils sont invités dans un magasin général où le propriétaire, un peu gaffeur et maladroit, se retrouve malgré lui le sujet de caricatures publiées dans le journal. Il tentera par différents moyens de trouver qui ose rire ainsi de lui, tout cela en présence de son commis, Robin Babin.

Les spectateurs suivront son enquête qui lui permettra finalement de découvrir qui est ce caricaturiste mystère, après quelques péripéties bien entendu. C’est pour eux l’occasion de découvrir l’époque du magasin général, très bien représenté pour cette pièce avec notamment une caisse enregistreuse d’antan et même un téléphone à cornet. Bien sûr, on fait mention, succinctement, de Wilfrid Laurier, célèbre propriétaire des lieux en son temps.

Pour la troisième année consécutive, la pièce a été écrite par Antoine Laroche et elle raconte une histoire intéressante, avec un beau vocabulaire simple et amusant. Un atelier suit chacune des représentations qui sont prévues, jusqu’au 19 août, les jours de semaine, à 10 h 30 et 14 h et sous réservation.

Deux jeunes comédiens

« On ne se moque pas de monsieur Ratté » met en lumière le talent de deux jeunes comédiens. Pour ce qui est de Florence Trépanier, elle en est à son troisième été à la Grange Fleury. Elle a déjà l’expérience des lieux et est de plus en plus à l’aise. L’automne dernier, elle a suivi un cours en cinéma qui lui a donné des trucs qu’elle utilise pour son rôle cet été. Elle a d’ailleurs l’intention de poursuivre dans des études cinématographiques (en montage cette fois), un art qu’elle apprécie particulièrement même si elle adore le théâtre aussi. « Je suis revenue cet été parce que j’aime ça. Mon jeu s’est amélioré de même que ma confiance », indique-t-elle.

Quant à Éli Prud’homme, il avait déjà de l’expérience en improvisation et en animation et a commencé, l’an dernier (alors en secondaire III), le théâtre. Lorsqu’on lui a proposé de venir exercer son talent à la Grange Fleury, il a rapidement accepté et découvert les lieux qu’il apprécie.

Les deux sont donc heureux de ce que l’été leur promet avec ce travail, où ils développent leurs compétences théâtrales.