Au temps de la jeunesse des années 1960-1970

Communiqué
Au temps de la jeunesse des années 1960-1970
Nicole Bernier rappelle que le groupe Arthabaska avait endisqué la chanson-thème des Jeux du Québec en 1981 «Chante Jovic chante». Le photographe Jules Orosz (troisième partant de la droite). (Photo : Hélène Ruel)

Lancée à la fin de septembre, l’exposition Un siècle de culture à l’Hôtel des postes du Musée Laurier s’est attirée quelques centaines de personnes jusqu’à maintenant, dont un groupe constitué par des gens nés ou ayant, comme on disait, « jeunessé » à Arthabaska dans les années 1960-1970.

Elle-même originaire d’Arthabaska, bénévole active, curieuse, généreuse, adepte d’activités de retrouvailles, Nicole Bernier a réuni une trentaine de personnes autour d’elle afin de visiter l’exposition qui a fait émerger beaucoup de leurs souvenirs.

C’est que plusieurs ont largement contribué à façonner le paysage culturel de la région des Bois-Francs. Un artiste comme André Bécot, fils de Gaby Bécotte, ayant même enseigné au Centre d’art de Suzanne Bastien et résidant maintenant à Québec, a participé à cette rencontre historique.

Nicole Bernier n’a pas raté l’occasion de lui rappeler qu’à une certaine époque, au début des années 1970, lui et ses comparses, réclamant davantage d’activités culturelles à la Ville de Victoriaville, s’était fait expulser de la salle du conseil municipal et pas seulement parce qu’il avait refusé de se lever pour poser des questions. À l’époque, les gens d’Arthabaska ne pouvaient adresser leurs doléances à la Ville de Victoriaville!

Des musiciens comme Guy Brochu, Roch Plourde et Yves Bellavance, tous passés par le groupe Arthabaska, se sont reconnus dans un des panneaux exposés à l’étage de l’Hôtel des postes.

Presque 50 ans plus tard, Louise Chabot (revenue habiter dans la région) et François Boisjoli (résidant à Québec) ont eu l’heureuse surprise de rencontrer François Bergeron, fils de la regrettée Denise Bergeron. C’est cette dernière qui, en 1973, coordonnait la Cave des artistes alors située au sous-sol de ce qui était le Salon Châtelaine 58-A rue Saint-Jean-Baptiste (stationnement Desjardins). Il s’agissait d’un projet fédéral d’initiative locale visant à faire connaître des artistes de la région. Louise et François faisaient partie du personnel et possèdent toujours l’ouvrage rappelant que des artistes comme Suzanne Bastien, Dominique Laquerre, Yves Samson, Jacques Hébert, Normand Ferrier-Leclerc, André Bécot justement y ont exposé leurs œuvres.

Nicole Bernier s’était bien préparée pour cette visite, interpellant presque chacune des personnes du groupe à partir des informations que livrent l’exposition et son catalogue. Elle a particulièrement salué Jules Orosz, l’un des rares à photographier la jeunesse des années 1970, en noir et blanc. Quelques-unes de ses photos contribuent à illustrer l’exposition.

Un siècle de culture occupe deux des trois étages de l’Hôtel des postes situé au 949, boulevard des Bois-Francs Sud à Victoriaville, secteur Arthabaska. L’exposition est présentée jusqu’au 8 janvier, accessible du mercredi au vendredi de 10 à 16 h 30 et les samedis et dimanches de 12 à 16 h 30. Pour une visite les lundis et mardis, il faut réserver. L’entrée est gratuite. Pour des informations supplémentaires : info@museelaurier.com.

Par Hélène Ruel

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires