Alix tome 3 : la saga se poursuit

Alix tome 3 : la saga se poursuit
Delfiane (Photo : ilippe Boite)

Delfiane, écrivaine originaire de Victoriaville et désormais résidente de Saint-Ferdinand, présente le troisième tome de son récit intitulé Alix. Il s’agit pour elle d’un 19e livre publié depuis 2011.

En entretien téléphonique, Delfiane (Sonia Nolet) a expliqué que l’histoire des cinq personnages, qui se déroule sur cette île inventée et porte cette fois le titre de « Gûrffrûg » (ce qui signifie « pour l’éternité »), se poursuivait. L’auteure continue également dans le style érotico-fantastique pour ce troisième de quatre tomes. « Il y a encore de l’action, mais beaucoup d’émotion », souligne-t-elle.

Delfiane n’a pas hésité à aller au-delà des tabous dans ce récit qui met aussi en lumière le pardon et la rédemption. « Il faut rappeler que c’est une histoire fictive, qui se déroule en l’an 1000, avec des personnages majeurs », ajoute-t-elle.

Delfiane explique également que le lecteur aura l’occasion, cette fois, d’entrer davantage dans l’esprit des personnages. « Il y aura aussi un règlement de compte entre Mohira et son grand-père », annonce-t-elle.

La suite de cette histoire est attendue de plusieurs et ils y trouveront des réponses à certaines interrogations suscitées dans les deux premiers livres. Des surprises sont également au programme dans cette histoire que l’auteure a eu beaucoup de plaisir à imaginer. Alix lui a permis, comme elle l’indique, de briser la frontière entre « j’ai peur d’écrire telle chose » et « j’ai envie d’écrire telle chose ». 

Il faut dire que son style érotico-fantastique lui a valu quelques commentaires haineux sur les réseaux sociaux. « Mais de bonnes critiques en général », modère-t-elle. Ainsi, elle a appris à présenter cette série au public, sans se justifier ou s’expliquer. « Alors qu’avant j’avais un certain blocage », confie-t-elle.

Ses livres attirent le regard de plusieurs, notamment lors des salons du livre. Mais elle se fait toujours un devoir de déconseiller sa série Alix à un jeune public. « Après tout, avant d’être une écrivaine, je suis une maman », ajoute-t-elle. 

Il faut aussi insister sur le fait que son écriture n’a rien de vulgaire ni de pornographique. Les scènes plus érotiques de son livre démontrent, entre les personnages, un moyen de communication et d’union. « C’est le véhicule de leur amour », dit-elle simplement en ajoutant que la sexualité et l’érotisme faisaient partie de la vie.

S’il sera disponible en librairie d’ici quelques jours (il l’est peut-être déjà à certains endroits), le livre publié aux Éditions La Draiglaan connaît déjà un bon succès. Il a été présenté au Salon du livre de l’Estrie, où Sonia a remarqué que 80% des acheteurs étaient des jeunes âgés de 11 à 25 ans. Les plus jeunes ont opté pour les histoires du petit dragon Félou, alors que les autres sont allés vers une lecture plus adulte. « J’ai eu de beaux commentaires », a-t-elle apprécié.

Tome 4

L’écriture du quatrième et dernier tome d’Alix est en cours. Delfiane explique qu’elle se doit de donner des réponses aux lecteurs, qui à la fin du troisième livre sont laissés dans le vide. Ce livre portera le titre « Les géants ».

Delfiane doit trouver du temps pour écrire, elle qui porte beaucoup de chapeaux en même temps. Elle est à écrire un essai pour compléter des études en santé mentale, travaille à la Maison des jeunes de sa municipalité, s’occupe avec son conjoint de la maison d’édition et est une maman. Malgré tout, son histoire d’Alix continue de l’habiter et elle a tout le scénario en tête. Ne reste qu’à le mettre sur papier afin d’en faire bénéficier les lecteurs. « Je suis très fière de cette série. Elle m’a permis de m’accepter telle que je suis », apprécie-t-elle. Un effet positif qui démontre bien que l’écriture lui permet de cheminer et d’aller toujours plus loin, bref, d’avancer.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires