Adam Basanta : la vie future des objets

Communiqué

Adam Basanta : la vie future des objets
Une oeuvre d'Adam Basanta (Photo : Donald Trépanier)

Cette année encore, le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger est partie prenante de la Biennale nationale de sculpture contemporaine, un événement majeur en arts visuels actuels au Québec. L’exposition de l’artiste Adam Basanta y est présentée jusqu’au 3 septembre.

Chaque édition de la BNSC rend compte de l’évolution et de l’éclatement de la notion traditionnelle de « sculpture » en présentant différentes pratiques qui explorent l’espace. Le thème abordé par le commissaire Daniel Fiset, « Marche, démarche, manœuvre », ajoute une dimension sociale en invitant les artistes à réfléchir et faire réfléchir aux enjeux de la société actuelle : les inégalités, la violence, l’extractivisme et la surconsomation des ressources, la détérioration des territoires. Chacun y est invité à imaginer d’autres possibles, au-delà du prévisible ou du plausible.

C’est dans cet esprit qu’Adam Basanta a créé « The Unknown Future Rolls Toward Us », son projet présenté au Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger. Le titre de l’exposition s’inspire d’un dialogue du film « The Terminator 2 – Judgment Day » de James Cameron. D’emblée, l’artiste nous situe dans un décor post-apocalyptique intrigant.

En l’absence des humains, les vestiges civilisationnels, les rebuts et les végétaux se réorganisent en collaborant et en adoptant de nouvelles fonctions.  Ayant perdu les usages pour lesquels ils ont été construits, les objets se recyclent eux-mêmes, participant à une écologie hybride qui nous est étrangère. Tout est permis dans l’espace d’expérimentation et de fiction qu’est la galerie d’art. L’exposition est déstabilisante puisqu’elle donne à observer et entendre des propositions parfois absurdes et même loufoques. Toutefois, pour les visiteurs qui s’y attardent, Adam Basanta a pris soin d’y semer des indices et des pistes de réflexion audacieuses et pertinentes. 

Adam Basanta a grandi à Vancouver, où il a étudié la musique expérimentale. Depuis une dizaine d’années, il a développé une pratique interdisciplinaire de plus en plus tournée vers les arts visuels. Ses installations ont été présentées en Amérique, en Europe et en Asie et ont été récompensées par de nombreux prix au Canada et à l’international. Ses œuvres se retrouvent dans les collections du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec et de la Ville de Montréal. Adam Basanta vit et travaille à Montréal. 

« Semer l’art » : des activités estivales dans l’espace public

L’équipe du centre d’art prépare actuellement une série d’activités de médiation inspirées de l’exposition d’Adam Basanta. Plus de détails seront annoncés prochainement. 

La Biennale nationale de sculpture contemporaine (BNSC), qui en est à sa 10e édition, présente le travail de treize artistes en sept lieux d’exposition, principalement à Trois-Rivières. Pour plus d’information, visitez bnsc.ca. En participant à cette biennale depuis 2018, le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger souhaite inscrire Victoriaville et le Centre-du-Québec dans le parcours estival des nombreux amateurs d’art contemporain. 

L’exposition « The Unknown Future Rolls Toward Us » d’Adam Basanta est présentée au Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger jusqu’au 3 septembre. L’horaire d’ouverture estival est : mercredi de 10 h à 17 h, jeudi et vendredi de 10 h à 20 h et samedi de 13 h à 17 h. L’entrée est libre. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires