À 14 ans, il publie un deuxième livre

Gabryel Bouchard est un élève de 14 ans du Collège Clatérain de Victoriaville. Il y a quelques jours, il a procédé, à l’auditorium de l’endroit, au lancement de son deuxième livre intitulé : « Dyspraxie (trouble développemental de la coordination) racontée aux enfants ».

Il est en fait coauteur de ce livre qu’il a écrit avec sa maman, Karine, qui est éducatrice spécialisée. Ce qu’il y a de particulier dans le cas de Gabryel, c’est qu’il écrit sur des conditions qui l’affectent directement. En effet, il a reçu le diagnostic d’autisme (le sujet du premier livre publié il y a deux ans) et vit également avec la dyspraxie.

C’est devant deux classes d’élèves que Gabryel a raconté ce qui l’a mené à ces deux publications. Il a mentionné que lorsqu’il a reçu son diagnostic, il a été soulagé puis a fait ses recherches pour tout savoir sur cette condition.

C’est aussi après avoir appris sa condition qu’il a écrit des textes pour aider son entourage à comprendre ce qu’il vivait. Sa mère, lorsqu’elle a lu cela, lui a dit que ses écrits pourraient en aider d’autres. Ensemble, ils se sont donc attelés à la tâche et le premier livre, qui porte le titre « L’autisme raconté aux enfants », a été publié aux Éditions de Mortagne en septembre 2020.

Avec le vécu de Gabryel et l’expertise de sa maman, le livre se veut un outil de référence autant pour les enfants, les parents que les intervenants. Il commence par une histoire qui donne les grandes lignes de l’autisme (pour aborder le sujet de façon simple et imagée), puis des suggestions d’auto-observation sont offertes, quelques précisions, de même que des outils et des ressources à consulter. Bref, un guide accessible à tous. Déjà, 8000 exemplaires de ce livre ont été vendus à travers le monde. Il est même un outil de référence suggéré pour ceux qui viennent de découvrir qu’ils sont atteints de ce trouble.

Le duo a utilisé le même principe pour le second livre, récemment lancé par la même maison d’édition. Cette fois, il est question de la dyspraxie, ce handicap physique qui rend l’organisation et l’exécution des mouvements difficiles. « Ça me prend davantage de temps pour apprendre à faire un mouvement », résume le jeune homme.

Fait à noter, la collection dans laquelle sont publiés les deux livres est habituellement consacrée à des auteurs adultes, spécialistes. Gabryel est le seul adolescent qui s’y retrouve.

Bien intégré au Collège Clarétain

S’il habite tout près de Sherbrooke, Gabryel a voulu fréquenter le Collège Clarétain de Victoriaville. Il est venu visiter l’école et la direction a mis en place tous les moyens d’adaptation pour lui rendre la vie (il est pensionnaire) plus facile. Par exemple, on lui a établi un horaire, pris le temps de rencontrer les autres pensionnaires afin de leur expliquer la situation et, selon Gabryel, ils ont été bien accueillants. Il a également une éducatrice spécialisée qui veille à ce que tout aille bien pour lui et un local pour s’isoler lorsqu’il vit une surcharge d’émotions ou de sensations.

Tout cela a fait en sorte que du primaire, où il était tout près de l’échec (alors qu’on ne savait pas qu’il vivait avec l’autisme), ses notes se sont grandement améliorées au secondaire. Même qu’il a aujourd’hui une moyenne de 90%.

Gabryel est bien fier de la publication des deux livres et indique qu’un troisième viendra peut-être s’ajouter. Il apprécie beaucoup l’écriture qui lui permet de s’exprimer plus facilement. Après son secondaire, il a l’intention de poursuivre longtemps ses études afin de devenir chercheur scientifique et trouver des solutions pour guérir différentes maladies.