La Fondation Jolyane Desjardins procure un traitement royal à une adolescente

PLESSISVILLE. Une adolescente de Plessisville, Kim Tousignant, a bénéficié récemment d’un traitement royal juste avant d’assister à des noces grâce à la Fondation Jolyane Desjardins et à des partenaires.

Une surprise attendait la jeune fille de 14 ans en matinée, samedi dernier. «Parce qu’elle aime les voitures sport, nous sommes allés la chercher avec une corvette, gracieuseté de Dubois et frères. La station Sonic de Gaby Saint-Laurent a fourni l’essence. Par la suite, Lynda Guérard s’est occupée des ongles de Kim qui a aussi eu droit à une séance de maquillage chez Jean Coutu. Isabelle Guérard, quant à elle, a coiffé la jeune fille. Et le commerce Chaussures Pop lui a offert des souliers», a relaté Manon Laflamme, cofondatrice de la Fondation avec son conjoint Yannick Desjardins.

L’organisme, par ailleurs, a offert une robe à Kim Tousignant en vue de la soirée à laquelle elle participait.

Durant tout l’avant-midi, Marie-Pierre Doucet a accompagné et a pris en charge la jeune fille qui avait obtenu son congé de l’hôpital Sainte-Justine après une hospitalisation de deux mois.

«Kim ne s’attendait pas à ce traitement spécial. Gênée et surprise, elle a bien apprécié», a confié Manon Laflamme.

C’est la première fois que la Fondation Jolyane Desjardins fait ce genre de truc. «L’idée vient de mon conjoint, a précisé Manon. Et ça en valait la peine pour cette jeune fille à l’hôpital depuis deux mois.»

Kim Tousignant souffre de problèmes aux reins. Mais d’autres problèmes pulmonaires et cardiaques ont aussi fait leur apparition.

La Fondation Jolyane Desjardins apporte son soutien à des familles des MRC de L’Érable et d’Arthabaska aux prises avec la maladie d’un enfant. «L’aide fournie peut se poursuivre jusqu’à l’âge de 18 ans», a rappelé la cofondatrice de l’organisme.

Manon Laflamme et Yannick Desjardins ont vécu l’épreuve de la maladie de leur fillette, Jolyane, décédée en 2004 à l’âge de 4 ans et demi. «Une épreuve très difficile personnellement, mais aussi financièrement. Nous avons été chanceux d’avoir été bien entourés. Sans les personnes autour, on ne sait pas ce qu’on aurait fait», a confié Manon.

Quelques années après le décès de leur enfant, la Fondation Jolyane Desjardins a officiellement vu le jour.

«Les familles qui s’adressent à nous sont démunies, a-t-elle ajouté. Elles ont besoin d’aide et on constate qu’on fait la différence dans leur vie.»

Manon Laflamme et Yannick Desjardins comptent aussi sur l’engagement de François Raymond, Johanne Desjardins et Gino Cillis pour voir à la bonne marche de l’organisme.

Pour amasser des fonds lui permettant de mener à bien sa mission, la Fondation organise un souper annuel tenu au printemps, quelque part en mars ou avril. Un comité de bénévoles voit à l’organisation de l’activité.

«L’an dernier, on a recueilli 26 000 $», a rappelé Manon Laflamme.

La Fondation Jolyane Desjardins en sera à son cinquième souper au printemps 2015. «Nous soutenons actuellement entre 15 et 20 familles», a souligné Yannick Desjardins.

Les personnes intéressées à soutenir financièrement l’organisme ou à obtenir davantage d’informations peuvent téléphoner au 819 362-0598.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires