Claude Savoie toujours fier de jouer sur sa terre d’adoption

Claude Savoie toujours fier de jouer sur sa terre d’adoption

Claude Savoie

Crédit photo : gracieuseté

Montréalais d’origine, Claude Savoie a emménagé à Victoriaville dès l’âge de 16 ans. Aujourd’hui, le Victoriavillois d’adoption se sent privilégié de pouvoir jouer devant sa famille et ses amis au prestigieux tournoi de la Coupe Canada Sani Marc – Desjardins.

«C’est un peu le but d’une saison de golf (ce tournoi). C’est comme la récompense ultime pour avoir bien joué. Je pourrais dire avoir bien joué cette saison, mais dans mon cas, ça revient à l’an dernier. C’est à ce moment que j’avais remporté le championnat du Club de golf de Victoriaville, ce qui m’a permis de me qualifier pour la Coupe Canada cette année. Les gens des alentours qui viennent te voir jouer rendent ça très amusant. Nous voyons plusieurs visages familiers quand nous nous promenons sur le parcours», a souligné celui qui en sera à sa troisième participation.

En plus de profiter de l’ambiance et de l’événement comme tel, Savoie espère, tout comme la vaste majorité des golfeurs amateurs qui seront de la partie, prendre part aux rondes de la fin de semaine. «Cet objectif est le même pour moi depuis ma première participation, soit de faire la coupure. Je n’ai toutefois pas encore réussi à le faire. Après avoir fait la coupure, il arrivera ce qui arrivera, mais je vais y aller étape par étape.»

Il se montre d’ailleurs persuadé que l’année 2018 lui sourira afin d’atteindre cet objectif qui lui glisse entre les doigts jusqu’à maintenant. «Avec l’expérience acquise lors de mes deux premières participations, je crois que j’ai quand même de très bonnes chances d’y arriver. Avec les golfeurs qui sont présents, il y a toujours un niveau de jeu relevé. Je ne contrôle cependant pas ce que les autres font. Je me concentre seulement sur ce que je peux faire, soit de donner le maximum, rester calme et de ne pas essayer de trop en faire. Il faut rester à l’intérieur de nos moyens.»

Depuis le début de la saison de golf, Savoie a fait des tournois en équipe en compagnie de son ami Serge Breton.

Un terrain sur des conditions peu habituelles pour les membres

Pour cette compétition, le Club de golf de Victoriaville doit offrir des conditions particulières pour son terrain, ce qui rend le parcours assez différent, même pour les habitués de l’endroit. «Pour le tournoi, la vitesse des balles est beaucoup plus rapide tandis que les herbes longues sont encore plus longues. Il y a des normes à respecter sur le circuit. Ce sont des détails que le Club de golf de Victoriaville ne peut pas maintenir à l’année puisque les coûts d’entretien seraient beaucoup trop importants. Je ne suis également pas certain que les membres aimeraient jouer avec de telles conditions à longueur d’année.»

 

Poster un Commentaire

avatar