Classique des Astéries : une 35e édition relevée

Classique des Astéries : une 35e édition relevée

De gauche à droite, on aperçoit le conseiller municipal Patrick Paulin, de la Ville de Victoriaville, Paulette S. Rancourt, présidente de la Commission scolaire des Bois-Francs, la présidente d’honneur Danièle Auger, Andrée Brière, présidente des Astéries, ainsi que le président du tournoi, Jacques Provencher.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

À un peu plus d’un mois de la tenue de la 35e édition du tournoi de basketball féminin la Classique des Astéries, les organisateurs espèrent encore une fois proposer un événement à la hauteur des attentes.

Du 12 au 14 janvier, pas moins de 120 équipes du Québec et de l’Ontario devraient fouler les 16 terrains situés sur les neuf sites habituels du tournoi, soit l’École seconde Le boisé, le Cégep de Victoriaville, l’École secondaire Le tandem, l’école la Myriad, l’école Pie-X, l’école le Manère, l’école Notre-Dame des Bois-Francs, le Pavillon Agri-Sports et le Collège Clarétain. Auparavant commandité par Le Lait, ce partenaire a décidé de se retirer de l’aventure en prévision de la présente édition. «Ça a été une nouvelle un petit peu fracassante lorsque notre partenaire a changé ses objectifs tout en nous avisant qu’il ne renouvelait pas son entente avec nous. Nous avons donc renommé le tournoi qui est maintenant la Classique des Astéries. C’est une année de transition, car nous sommes présentement en négociation avec d’autres partenaires. Nous espérons finaliser une entente avant le tournoi de l’an prochain», a souligné le président du tournoi, Jacques Provencher.

Pour l’édition 2018, la présidence d’honneur sera occupée par Danièle Auger ainsi que sa fille Michelle Auger-Bellemare. «En étant à la présidence d’honneur, ça me permet de démontrer ma reconnaissance envers ce que les Astéries apportent dans le domaine sportif chez les filles à Victoriaville. En 35 ans, cet organisme a apporté beaucoup de bien fait. Le sport est pour moi un élément important pour optimiser le développement d’une jeune fille», a fait valoir Danièle Auger. Sa fille Michelle a notamment joué au basketball dans les rangs universitaires québécois avec l’Université du Québec à Montréal.

Financer les Astéries

La tenue de ce tournoi permet aux Astéries de financer annuellement 50% de leur saison. «Avec ça, nous voulons faire en sorte que les coûts d’inscription soient le plus bas possible pour jouer avec les Astéries de la première année du primaire au secondaire cinq. Avec ça, le prix est diminué de moitié. À partir de la cinquième année, les joueurs participent à plusieurs tournois à l’extérieur. Nous voulons créer quelque chose de plaisant pour les jeunes, mais ça prend des sous», a révélé pour sa part la présidente des Astéries, Andrée Brière.

Quelques nouveautés

Depuis le tout début, ce tournoi de basketball est exclusivement consacré à la gente féminine. Un nouveau volet, disputé au printemps, s’ajoutera cependant à compter de 2018. «Depuis quatre ou cinq ans, les Astéries regroupent maintenant tout le basketball de Victoriaville, donc féminin et masculin. Les Vicas sont donc regroupés sous la bannière des Astéries, mais ils conservent leur nom d’origine. Les garçons voyaient ce qui se passait avec les filles et ils ont donc fait une demande pour avoir eux aussi un tournoi. À partir d’avril 2018, il y aura un premier tournoi masculin», a relaté le président du tournoi. Il devrait y avoir entre 24 et 30 équipes qui participeront à ce tournoi.

Considérant quelque 1500 joueuses ainsi que les entraîneurs et les parents, ce ne sont pas moins de 2000 personnes qui sont attendues à Victoriaville, en janvier prochain, lors de la tenue de la Classique des Astéries qui s’avère le plus important tournoi du genre au Québec.

Les responsables de la Classique des Astéries ont aussi annoncé l’achat, grâce à la Fondation Jacques et Michel Auger, de 11 nouveaux tableaux indicateurs.