Cinq plaques pour honorer de grands donateurs

Cinq plaques pour honorer de grands donateurs

Claude Charland (Fondation), Luce Bourgeois (Fondation François Bourgeois), Jean-Marie Laroche (Desjardins) et Jacynthe Vallée (Fondation), pour la campagne de 2012 ayant permis l'achat d'un appareil mobile de fluoroscopie.

Crédit photo : gracieuseté

Les dons de la population aux campagnes annuelles de la Fondation À Notre Santé de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska ont des impacts réels sur le quotidien du personnel soignant et sur la qualité des soins prodigués aux patients. Jeudi soir, on en a fait la démonstration tout en dévoilant cinq plaques de reconnaissance en l’honneur des donateurs de 10 000 $ et plus.

La Fondation a fait d’une pierre deux coups en présentant à ses grands souscripteurs les équipements acquis grâce à leur soutien et en dévoilant les plaques arborant leur nom. Une façon concrète de mettre en évidence l’importance de leur engagement tout en les remerciant, a expliqué Jacynthe Vallée de la Fondation. Son collègue Claude Charland a renchéri en leur disant : «vous mettez de la vie dans votre hôpital».

Surveillance physiologique

D’abord, le système de monitorage a été décrit par le chef d’unité des soins intensifs, Serge Houle. En 2010, la campagne de financement de la Fondation a permis de remplacer l’ensemble des équipements de surveillance physiologiques pour les usagers nécessitant des soins dits «critiques». Ces acquisitions ont depuis profité à l’unité des soins intensifs, à l’urgence et à la salle de réveil du bloc opératoire, entre autres. M. Houle en a cité les avantages, dont la possibilité d’accompagner un patient en temps réel lors d’un déplacement et la plus grande rapidité d’intervention.

La plaque honorant les participants majeurs de cette campagne, soit la famille de Nicole Bergeron et Guy Aubert, la Fondation Croteau, Isabelle, Caron, Desjardins et Pierre Beauchesne, sera installée à l’urgence.

Fluoroscopie

En 2012, l’achat d’un appareil mobile de fluoroscopie a renfloué l’outillage du bloc opératoire. L’appareil sert, entre autres, à voir les os, et ce, sans avoir à se rendre en salle de chirurgie. Puisqu’il est aussi utile en orthopédie, en oto-rhino-laryngologie (ORL) et en urologie, le docteur Janie Lamontagne, orthopédiste, a expliqué aux gens assemblés, par vidéo, le fonctionnement de l’unité mobile, surnommée affectueusement Bertha. «Elle fait partie de notre quotidien et est très utile», a-t-elle conclu.

Plusieurs donateurs ont été remerciés pour leur contribution : Groupe Plombaction Inc., Desjardins, la famille Mireille et Yvon Pellerin, la famille Nicole Bergeron et Guy Aubert, la Fondation François Bourgeois, la succession de Thérèse Langlois et la succession de Colette Dupont. La plaque les honorant s’accrochera au bloc opératoire.

Caméra à rayons X

La campagne de 2013 visait l’acquisition d’une nouvelle caméra Spect-CT avec rayons X. «En médecine nucléaire, on fait de l’imagerie médicale et ça exige des machines à la fine pointe», a expliqué le docteur Hani Hassoun, spécialiste dans ce domaine. En passant de l’image 2D à l’imagerie 3D, l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska offre des examens moins longs et plus confortables aux usagers. Performante, la caméra diminue les coûts de fonctionnement, de même que la dose d’irradiation à laquelle sont soumis patients. Après en avoir précisé les divers usages, le docteur Hassoun s’est réjoui de disposer d’un tel outil. «Avec cette caméra, on est aussi bon que n’importe quel centre universitaire.»

Ainsi, la Fondation Croteau, Isabelle, Caron, Georgette Payer-Beauchesne, le Groupe Plombaction inc., la succession H. Marcoux, Desjardins, Pierre Beauchesne, la Fondation François Bourgeois et le tournoi de hockey inter-industries FPC et J.U. Houle ont vu leur nom inscrit sur le panneau honorifique destiné aux locaux de médecine nucléaire.

Échographe

En 2014, les efforts consentis par les donateurs de la campagne ont mené à l’acquisition d’un nouvel échographe. L’appareil d’imagerie médicale utilisant les ultrasons permet de détecter les anomalies, dont les lésions cancéreuses. Il sert aussi à guider le médecin lors de différentes interventions comme les biopsies. Puisqu’il s’avère mobile, «il peut aller là  où on en a besoin et permet de voir plus en profondeur», a détaillé le docteur Sébastien Morissette. D’ailleurs, il a réalisé une courte démonstration d’un système de macrobiopsie mammaire.

Cette fois, la plaque, qui se retrouvera dans la salle d’attente du 3e étage, porte les noms de Desjardins, Luce Bourgeois, Gaston Allaire, Monique Nadeau, la succession de Yolande Côté, Monique H. Bourgeois, la Fondation François Bourgeois, Great-West et la succession de Roland Verville.

Endoscopes

L’année 2016 signe la mise à jour technologique du parc d’endoscopes. Déjà précurseur en la matière, l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska a pu renouveler ses équipements nécessaires aux gastroscopies et colonoscopies. «Notre but est de prévenir le cancer colorectal et donc de trouver des polypes avant qu’ils ne se transforment», a commenté le docteur Martin Rouillard, chirurgien. En outre, il a retracé le parcours exemplaire réalisé par l’hôpital dans ce secteur. «Lorsque l’on est pionnier, le prix à payer est l’usure prématurée des équipements», a-t-il constaté, en ajoutant que vu leur usage, les endoscopes ont une durée de vie limitée.

La plaque qui expose les noms de la Fondation François Bourgeois, Desjardins, Constant Gagnon, Yves Michel, la Fromagerie du Presbytère et J.U. Houle ornera aussi un des murs du bloc opératoire.

Enfin, plusieurs grands donateurs de ces cinq campagnes ont préféré garder l’anonymat. La Fondation À Notre Santé ainsi que le personnel hospitalier a tenu néanmoins à les remercier pour leur apport.

Poster un Commentaire

avatar