Carnets de vie : des rencontres créatives qui font du bien

Carnets de vie : des rencontres créatives qui font du bien

Monique prépare les rencontres du projet «Carnets de vie, portraits de compassion».

Crédit photo : gracieuseté

«Carnets de vie, portraits de compassion» est le titre de ce nouveau projet de cinq rencontres créatives animées par l’artiste Monique Gosselin et qui s’adresse aux proches aidants, aux aidants naturels et à la population en général.

Monique explique qu’elle a été approchée par le Musée Laurier pour ce projet de médiation culturelle, le premier de l’établissement muséal. «Et on offre l’expérience aux proches aidants pour faire suite au thème de l’exposition du Musée, La médecine au temps de Laurier», ajoute-t-elle.

L’artiste se spécialise dans le livre et sa reliure. Elle était donc la meilleure personne pour élaborer les rencontres créatives, ayant déjà fait en plus plusieurs projets participatifs. L’Association des proches aidants Arthabaska-Érable est partenaire de l’activité et d’ailleurs, pour les proches aidants, c’est là qu’ils doivent s’inscrire (819 795-3577). Pour les autres, il suffit de communiquer au 819 357-8655. Les rencontres se veulent des moments de répit et d’échange avec d’autres gens qui vivent une situation semblable tout en leur permettant de s’exprimer, en mots et en images, sur leur vécu.

«Des thématiques différentes seront abordées : rêve d’évasion, jardin secret, ici et demain ainsi que les souvenirs. Le dernier atelier permettra de fignoler le livre et le but final sera une exposition à la Maison Fleury, pour ceux qui le voudront bien entendu», ajoute-t-elle. Cette exposition aura lieu du 9 au 30 novembre (pendant la Semaine des proches aidants) et les exposants choisiront une page de leur carnet qui sera encadrée et montrée aux visiteurs. Il sera aussi possible de présenter le livre au  complet qui pourra être feuilleté, avec des gants, par les visiteurs.

Le projet permettra aux participants de s’initier à différentes techniques artistiques ainsi qu’à différents médiums. Il y aura également un temps, à chaque rencontre, pour discuter avec les autres. Il s’agit donc d’un travail sur soi-même et artistique en même temps. «Ce sera un moment de création et d’amusement aussi», insiste l’animatrice.

Pas besoin de prédispositions artistiques pour participer. Monique accueillera les gens où ils sont et fera un bout de chemin artistique avec eux. «Le carnet de vie, c’est une autre manière de s’exprimer», apprécie l’artiste qui reçoit aussi beaucoup de ce genre d’animation. «J’apprends à chaque nouveau travail, je m’améliore toujours», souligne-t-elle.

Le projet est offert gratuitement et on fournit même le matériel. Donc pas d’excuse pour rater cette occasion artistique. Les rencontres auront lieu les 25 septembre ainsi que les 2, 9, 16 et 23 octobre (le matin ou l’après-midi).

Et puis…

Outre ce projet, Monique Gosselin a quelques expositions au programme pour les prochains mois. Elle sera notamment de celle sur la musique qui aura lieu à l’Hôtel des postes à la fin du mois de septembre avec deux livres d’artiste, à Québec avec une reliure pour l’Exposition internationale ainsi qu’ à la Biennale du livre d’artiste de Notre-Dame-du-Portage où elle présentera un livre interactif (avec des pop-up et des rabats).

Plus près de chez nous, Monique participera à l’exposition collective des membres de l’Atelier, galerie d’art à partir du 21 septembre et avec son groupe, Fémynie, une œuvre collective sera au Musée des Beaux-Arts de Saint-Hilaire dans le cadre de l’exposition «Hommage au Refus global». «Et j’ai déjà des expositions de programmées pour 2019-2020», apprécie-t-elle.

Poster un Commentaire

avatar