Bruno Pelletier enchante l’église Saint-Calixte

Bruno Pelletier enchante l’église Saint-Calixte

Le spectacle de Bruno Pelletier a permis de remplir l’église Saint-Calixte à presque pleine capacité dimanche après-midi.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

Plus de 900 personnes ont assisté au spectacle «Noël intime avec Bruno Pelletier et son quatuor piano-cordes» dimanche après-midi à l’église Saint-Calixte de Plessisville.

Il fallait arriver tôt pour s’emparer des meilleures places disponibles dans l’édifice en vue de cette présentation. Plus d’une demi-heure avant que les premières notes se fassent entendre, de nombreux sièges étaient déjà occupés.

Au même moment, derrière la scène, l’artiste se préparait à présenter son spectacle ayant d’abord été développé au début des années 2000. À cette époque, il s’était produit avec l’Orchestre symphonique de Montréal à la basilique Notre-Dame.

«De ça, il y a eu un album qui s’est vendu à 150 000 copies et qui a fait des petits. L’un de ces petits-là, c’est ce show-là, dit-il. Chaque année, je le retravaille un peu, mais le canevas de base, le fondement, lui ne bouge pas. C’est un show qui est monté, qui fonctionne et qui est intemporel. Je l’ai monté il y a 15 ans et 15 ans plus tard je chante les mêmes chansons.»

Depuis, il se fait un plaisir de retourner dans cet univers chaque année. Il souhaite que le spectacle fasse autant de bien aux gens dans les différentes salles qu’il en fait à lui-même.

«Il a fallu qu’on me convainque de faire un disque et un show de Noël à l’époque. Aujourd’hui, j’en suis très content parce que, année après année, je ressors mon quatuor et je sais que ça fait du bien aux gens et ça me fait du bien à moi aussi. C’est un show qui me porte.»

Propager la paix

Au moment où il a créé ce spectacle, M. Pelletier souhaitait l’axer autour de la paix. Plutôt que de miser sur les chansons légères de Noël, il a mis de l’avant le chant sacré ainsi que la musique populaire se prêtant bien au temps des Fêtes. Le contexte sociopolitique était également particulier. Les États-Unis se préparaient alors à envahir l’Irak, précise-t-il.

«On était tous habités de cette espèce d’esprit-là pré-guerre. C’est dans cet esprit-là que j’ai créé le show. J’ai voulu faire un show de paix. C’est cet esprit-là que je continue maintenant à promener année après année dans les églises ou les salles qui veulent avoir mon show de Noël en quatuor.»

Sur place, la coordonnatrice au tourisme et aux événements à la Ville de Plessisville, Cindy Allaire, s’est dite très satisfaite de la réponse du public pour le spectacle.