Benjamin Thibeault en paix avec sa décision

Benjamin Thibeault en paix avec sa décision

Benjamin Thibeault

Crédit photo : Denis Morin

Le 26 novembre dernier, le défenseur Benjamin Thibeault avait avisé les Tigres de Victoriaville qu’il quittait l’équipe par manque de passion. Six mois plus tard, Thibeault n’éprouve pas de regrets.

C’est dans un rôle de spectateur que le défenseur a assisté aux prouesses de son ancienne équipe, cette dernière ayant connu une fin de saison endiablée avant de s’incliner en troisième ronde des séries contre les éventuels champions, le Titan d’Acadie-Bathurst. «Oui, j’aurais aimé vivre ces séries, mais je ne regrette pas d’avoir quitté les Tigres. J’étais bien chez moi avec ma famille. Je l’ai déjà vécu (dans le midget AAA). Je suis allé voir mes anciens coéquipiers jouer au Colisée Desjardins. J’étais heureux pour eux et je leur souhaitais de gagner, mais ça ne me manquait pas plus que ça.»

Pour ceux qui espéraient voir le visage du jeune homme de 18 ans au prochain camp d’entraînement des Tigres, ils seront vraisemblablement déçus. «Les chances sont assez faibles. Mon père est l’un de ceux qui aimeraient que j’y retourne, mais c’est bien peu probable.» En 33 parties dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), l’ancien des Estacades de Trois-Rivières a récolté quatre passes.

Rythme plus relax avec le Titan

Après quelques semaines de congé, Thibeault a accepté de joindre les rangs du Titan de Princeville dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ). «Ce n’est pas la même catégorie de hockey. Le monde prend ça un petit peu plus à la légère. C’est ce que je recherchais. Par contre, faire plus d’une heure de route pour aller aux pratiques et aux rencontres et une heure pour en revenir était quelque chose de plus difficile. […] Je n’avais plus la motivation de pratiquer quatre fois par semaine et de jouer deux parties la fin de semaine. Une partie par semaine m’aurait suffi. Ce n’était plus comme avant pour moi», a raconté le défenseur natif de Shawinigan.

Si le rythme de vie de ce circuit lui convenait un peu mieux, sa présence est loin d’être assurée avec l’équipe princevilloise l’an prochain. «Je suis en train de réfléchir à mon avenir en ce moment. Je me laisse l’été pour voir si j’ai encore la passion pour le hockey. Je ne sais même pas si je vais encore jouer l’an prochain. Je me pose la question.»

En dix rencontres de saison régulière sous la gouverne de l’entraîneur-chef Guillaume St-Denis, Thibeault a récolté deux passes avant d’ajouter un but en séries éliminatoires.

Le rêve de policier toujours présent

Lorsqu’il avait pris la décision de quitter les Bois-Francs en novembre, Thibeault avait également évoqué des raisons scolaires pour motiver sa décision. Ses notes chutaient et il voyait son rêve de devenir policier s’éloigner petit à petit. Si ses notes ont grimpé lors de la session d’hiver, l’ancien défenseur des Tigres a toutefois été refusé en techniques policières. «Je recommençais à avoir de meilleures notes, mais malheureusement le cours de techniques policières ne regardait que mes notes de première session. J’ai donc été refusé. Je vais me réessayer l’an prochain.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar