Victoriaville demeure l’amie des enfants

Victoriaville, en 2011, est devenue la 10e municipalité au Québec à obtenir l’accréditation Municipalité amie des enfants, une accréditation renouvelée en 2014 et qui vient d’être reconduite pour une deuxième fois.

Le maire André Bellavance et la directrice générale intérimaire du Carrefour action municipale et famille (CAMF), Isabelle Lizée, ont procédé, mardi après-midi, à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot à la signature officielle de l’accréditation MAE, aux côtés du conseiller Alexandre Côté, président du Comité consultatif de la politique jeunesse, et du conseiller Patrick Paulin, président du Comité consultatif de la politique familiale.

«Nous sommes fiers, comme Ville, du renouvellement de cette accréditation, mais nous sommes également conscients des responsabilités qui nous incombent, tout en reconnaissant le travail accompli. Et nous sommes confiants, par ailleurs, de bien accomplir ce qui reste à faire», a indiqué le maire Bellavance, rappelant que les élus ont le souci d’offrir une bonne qualité de vie, un milieu de vie sain, agréable et propice à l’épanouissement.

«Nous tenons à permettre aux jeunes de prendre leur place. Et beaucoup d’actions ont été faites en ce sens», a-t-il souligné, citant en exemples les journées Hop la Ville! et la célébration de la journée mondiale de l’enfance.

Pour sa part, Isabelle Lizée du CAMF s’est réjouie de son passage à Victoriaville pour ce renouvellement de l’accréditation MAE qui démontre, selon elle, l’engagement des élus dans les dossiers touchant les enfants. «Pour le Carrefour action municipale et famille, Victoriaville, c’est particulier. La Ville est une pionnière comme le démontre son engagement de longue date avec sa politique familiale. Les citoyens peuvent se considérer chanceux d’avoir des élus qui se préoccupent de ces questions», a fait valoir Isabelle Lizée qui, a-t-elle noté, pourrait énumérer pendant de longues minutes les nombreuses actions mises de l’avant par Victoriaville. «Mais je retiens deux choses particulièrement, la concertation et les actions pour les jeunes qui sont, ici, au cœur des décisions», a-t-elle souligné.

Une municipalité amie des enfants, a-t-elle expliqué, vise l’élaboration d’actions par et pour les enfants de tous âges, de 0 à 18 ans, et collabore avec le milieu scolaire pour que soit toujours mis de l’avant le droit des enfants.

Le Québec compte actuellement 47 municipalités amies des enfants et 1000 autres à travers le monde. «Dans les prochaines semaines, on franchira le cap de 50 au Québec», a précisé Mme Lizée.

Le renouvellement de l’accréditation MAE constitue une fierté pour Alexandre Côté et le fruit, a-t-il dit aussi, d’un travail de concertation.

«Obtenir ce renouvellement, cela ne se fait pas seul et ce n’est pas automatique. Il faut des engagements», a-t-il indiqué.

Depuis la dernière reconduction de l’accréditation en 2014, Victoriaville, a rappelé le président du Comité consultatif de la politique jeunesse, a mené différentes actions en faveur des jeunes, dont le Club Ado pour les 12 à 15 ans, l’élaboration de stages en animation estivale pour les 14-15 ans, l’achat de vélos communautaires et de casques adaptés, la mise à niveau du skatepark, la mise en place du programme intergénérationnel Lire et faire lire et l’intégration des enfants aux besoins particuliers dans les parcs.

Définition d’une MAE

Une municipalité amie des enfants (MAE) s’engage à respecter les droits de l’enfant. Un engagement dans lequel les opinions, les besoins et les priorités des enfants font partie intégrante de ses décisions, de ses politiques et de ses programmes publics.

Le programme MAE vise à reconnaître les acquis et les intentions d’une municipalité quant à l’importance accordée à l’enfant dans l’élaboration de son offre de service

Ce programme MAE constitue la version québécoise d’une initiative lancée en 1996 dans le cadre d’une résolution prise lors de la Seconde Conférence des Nations unies sur les établissements humains visant à faire des villes des lieux vivables pour tous les enfants.