Québec octroie plus de 460 000 $ pour le développement des transports actifs à Plessisville

En présence du député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, les maires de Plessisville, Pierre Fortier et Jean-François Labbé, ont annoncé l’obtention d’une aide financière de 463 492 $ afin d’encourager la population à opter pour la mobilité active. 

Cette somme, accordée dans le cadre du Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains (TAPU), permettra à la municipalité d’aménager une nouvelle piste cyclable afin de sécuriser davantage le boulevard des Sucreries. Nombreux seront les bénéfices de ce projet tant pour la population de Plessisville en général que pour les résidentes et résidents du quartier de l’école Notre-Dame, en particulier. L’ajout d’une voie cyclable et d’un trottoir encouragera assurément les déplacements à pied et à vélo dans ce quartier. Le meilleur balisage des infrastructures de mobilité active sur le boulevard des Sucreries viendra aussi accroître la vigilance des automobilistes et les inciter à diminuer leur vitesse. Ainsi, un plus grand sentiment de sécurité par rapport à la circulation sur cette artère rendra les parents plus confiants à l’idée de laisser circuler leurs enfants à pied et à vélo dans le secteur. 

Ledit projet se veut financé par l’intermédiaire du TAPU, un programme découlant du Plan pour une économie verte 2030. Ce dernier vise à inciter la population québécoise à privilégier les modes de transport alternatifs à l’auto-solo en choisissant les transports actifs, tel que la bicyclette et la marche. En plus de contribuer à la lutte contre les changements climatiques, le transport actif est bénéfique pour la santé. 

De plus, les projets sont cohérents avec le Plan d’action en sécurité routière 2023-2028 puisqu’ils contribuent à améliorer l’offre d’infrastructures cyclables et à sécuriser les déplacements des usagers plus vulnérables. Dévoilé en août 2023 par la ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, ce plan, inspiré de la Vision Zéro, présente 27 mesures pour réduire le nombre d’accidents sur le réseau routier, ainsi que leur gravité. 

« Je suis réellement heureux pour la Ville de Plessisville de cette aide financière accordée pour le développement des transports actifs. Déjà, la municipalité bénéficie d’une dizaine de kilomètres de sentiers cyclables, en plus d’avoir accès au Parc linéaire des Bois-Francs, et cette somme permettra de bonifier l’offre en milieu urbain. Assurément que ce projet aura des répercussions positives sur la qualité de vie et la sécurité de l’ensemble des usagers de la route. Les 

aménagements qui en découleront permettront aux citoyennes et citoyens d’Arthabaska-L’Érable d’opter pour un moyen de transport sûr et plus sain. Je salue le travail effectué par le Conseil municipal de Plessisville de même que leur équipe administrative », a souligné le député Lefebvre.  

« Cette aide financière est une excellente nouvelle pour notre communauté. En renforçant notre réseau cyclable, nous encourageons nos citoyens à adopter des modes de transport plus écologiques et plus sains. Ce projet va non seulement améliorer la qualité de vie de nos résidents, mais aussi rendre nos rues plus sécuritaires pour tous. Je remercie le gouvernement pour son soutien et je suis impatient de voir les impacts positifs de ce projet sur notre ville », a ajouté le maire Fortier. 

« Nous sommes ravis de cette annonce qui permettra à Plessisville de continuer à se développer en tant que ville inclusive et tournée vers l’avenir. En investissant dans les infrastructures de transport actif, nous faisons un pas important vers un environnement plus durable et une communauté plus en santé. Je tiens également à souligner la mobilisation citoyenne exceptionnelle entourant ce projet depuis plusieurs années. Vous pouvez enfin dire : mission accomplie. Merci à chacun d’entre vous qui avez contribué à la réalisation de ce projet », a renchéri Bélinda Drolet, conseillère de la Ville de Plessisville.