Paulette Simard Rancourt n’est plus

C’est avec une très grande tristesse que l’équipe du Centre de services scolaire des Bois-Francs a appris le récent décès de Paulette Simard Rancourt, qui a œuvré dans le monde scolaire pendant 47 ans.

Mme Rancourt a été présidente de la Commission scolaire des Bois-Francs (maintenant CSSBF) jusqu’en 2020 après avoir été commissaire et avoir occupé pendant de nombreuses années auparavant la présidence de l’ancienne Commission scolaire Prince-Daveluy. Son long et généreux engagement auprès des jeunes a débuté en 1973.

À l’automne 2020, alors que le CSSBF lui rendait hommage en nommant son Centre de conférences le Pavillon Paulette-Simard-Rancourt, le directeur général, Alain Desruisseaux, mentionnait qu’elle avait « su placer l’élève au cœur de son engagement en demeurant fidèle à ses valeurs d’équité, de bienveillance et de respect ».

Il ne fait effectivement pas de doute que toutes les décisions qu’elle a dû prendre, notamment au sein du conseil des commissaires, toutes les discussions, tous les échanges auxquels elle a pris part étaient teintés de sa volonté d’offrir les meilleurs services aux élèves, jeunes et adultes.

Au fil de son engagement, elle a su défendre les dossiers qui lui étaient chers, défendre ses prises de position et maintenir une longue implication au sein de la Fédération des commissions scolaires du Québec, où elle a été membre du bureau de direction durant de longues années.

Elle avait une admiration sans bornes pour le premier titulaire du ministère de l’Éducation de l’histoire du Québec, Paul Gérin-Lajoie, et a rencontré un nombre incalculable de ministres qui lui ont succédé. Elle était capable, sans hésitation, de lier des événements marquants au ministre de chaque époque qu’il s’agisse de Claude Ryan, Pauline Marois, Michelle Courchesne et bien d’autres.

Paulette Simard Rancourt accordait une égale importance à tous ses interlocuteurs, les accueillant avec bonheur et se plaçant à leur écoute. Elle a été présente pour les élus scolaires, pour l’appareil administratif de la CSBF, pour les parents, mais aussi, et surtout, pour aller à la rencontre des élèves.

Si, par curiosité, on lui demandait quel événement de cinq elle choisissait pour une soirée donnée, il ne faisait pas de doute qu’il n’y avait pas, pour elle, de choix à faire : elle était présente à cinq événements, pour saluer les élèves dans leurs petites et grandes prouesses et pour remercier les membres du personnel pour qui elle avait beaucoup de respect.

Sa passion, son énergie, sa verve à défendre les élèves, les délicates attentions qu’elle avait pour les gens qui l’entouraient resteront très certainement gravées dans la mémoire de ceux et celles qui l’ont côtoyée.

Les membres du personnel du CSSBF s’unissent pour saluer son inestimable contribution à l’éducation et pour offrir leurs plus sincères condoléances à ses enfants adorés, Bryan, Mijanou, Maïté-Anne et Soraya-Kim, ses petits-enfants, sa famille élargie et ses proches.

Son héritage, de toujours placer l’élève au cœur des préoccupations, lui survivra tout comme ses valeurs d’équité, de bienveillance et de respect.