Les MMCQ expriment leurs préoccupations sur les enjeux de la filière batterie 

Les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ) souhaitent attirer l’attention sur plusieurs défis cruciaux qui touchent la filière batterie à Bécancour. 

Le territoire connu pour son potentiel industriel fait face à des enjeux majeurs concernant la main-d’œuvre et l’achat local, lesquels nécessitent une intervention concertée pour garantir la prospérité de cette industrie stratégique.

Défis de la main-d’œuvre

La filière batterie connaît une croissance rapide à Bécancour, ce qui entraîne une demande accrue pour une main-d’œuvre qualifiée. Cependant, les manufacturiers rencontrent des difficultés significatives pour recruter et retenir des travailleurs compétents. Le manque de travailleurs formés dans les domaines techniques et spécialisés, tels que l’ingénierie et la technologie des batteries, freine l’expansion des opérations. Un autre défi est la compétition intersectorielle. La concurrence avec d’autres secteurs pour attirer les talents crée une pression supplémentaire sur les entreprises locales.

Les manufacturiers du Centre-du-Québec et de la Mauricie ont des réactions mitigées face au projet de la filière batterie. « Est-ce une chance pour la sous-traitance industrielle ou un risque pour leur principale ressource, c’est-à-dire leur main-d’œuvre? Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut pas l’ignorer ni s’en désintéresser », a commenté le président des MMCQ et président de Portes Baril, Dany Caron. 

Enjeux d’achat local

Le développement de la filière batterie à Bécancour offre une occasion unique de favoriser l’économie locale, mais plusieurs obstacles se dressent, dont l’approvisionnement en matières premières. Bien que la région dispose de ressources, la dépendance à l’égard des importations pour certaines matières critiques reste élevée. De plus, il importe d’offrir un support aux entreprises locales. Il est essentiel de renforcer les liens entre les grands manufacturiers et les fournisseurs locaux pour stimuler l’économie régionale et réduire les coûts liés à l’importation.

Appel à l’action

Les manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec reconnaissent qu’il y a beaucoup d’effort consenti par les autorités gouvernementales pour minimiser les impacts de l’arrivée de ces gros joueurs de l’industrie automobile, mais qu’il faut aller beaucoup plus loin. Les MMCQ appellent les gouvernements fédéral et provincial, ainsi que les parties prenantes de l’industrie à prendre des mesures concrètes pour adresser ces enjeux. 

Du côté de la formation et de l’éducation, il faut investir dans des programmes de formation spécialisés pour développer une main-d’œuvre qualifiée et répondre aux besoins spécifiques de l’industrie manufacturière. 

Il est nécessaire d’augmenter l’attractivité du secteur manufacturier aux yeux de la relève, des jeunes, des femmes et des autres groupes issus de la diversité. Par exemple, la mise en place d’une campagne de promotion pour valoriser le secteur manufacturier en Mauricie et au Centre-du-Québec est une mesure à prioriser à court terme. 

« On va avoir besoin du soutien public pour valoriser le secteur industriel et faire connaitre nos entreprises auprès des donneurs d’ordres. De plus, il faudra rehausser la qualité des emplois de nos manufacturiers, notamment avec de la formation, pour les rendre plus attractifs. Cela permettra à nos entreprises d’être plus performantes pour mieux répondre aux besoins de l’industrie », a souligné la directrice générale des MMCQ, Catherine Dufresne. 

Il est primordial de mettre en place des incitatifs pour l’achat local, par exemple, de mettre en place des politiques et des incitations financières pour encourager les manufacturiers à privilégier les fournisseurs locaux, réduisant ainsi la dépendance aux importations.

En termes de soutien aux PME locales, les instances gouvernementales doivent renforcer les partenariats et offrir des subventions aux petites et moyennes entreprises locales pour qu’elles puissent intégrer la chaîne de valeur de la filière batterie.

La filière batterie à Bécancour représente une opportunité exceptionnelle pour la Mauricie et le Centre-du-Québec de se positionner comme des leaders dans le secteur des technologies vertes. En relevant les défis de la main-d’œuvre et en promouvant l’achat local, nous pouvons assurer un avenir économique durable et prospère pour notre région.