Jean-Roch Gagné retraite de Répit Jeunesse

VICTORIAVILLE. Répit Jeunesse a dû se mettre en quête d’une autre direction générale. Jean-Roch Gagné, à la barre de l’organisme depuis juillet 2013, a quitté ses fonctions au début de décembre.

L’annonce n’en a pas été faite publiquement, reconnaît-il. Et c’est un appel de candidatures de Progesco paru dans le journal de la fin de semaine qui nous l’a appris.

Son départ fait suite à une décision personnelle.

«J’ai choisi de ranger définitivement mes crayons de gestionnaire. Le temps est venu pour moi de profiter de la retraite et d’investir mon temps et mes énergies dans des projets personnels», écrit-il en réponse aux questions de La Nouvelle Union. Il ajoute qu’il va bien et prend soin de sa santé.

Il quitte Répit Jeunesse à peu près dans les mêmes termes qu’il avait laissé la direction générale du Collège Clarétain, fonction qu’il a occupée durant près de 20 ans. À l’automne 2012, il disait qu’il souhaitait prendre du temps pour lui, la maladie l’ayant d’ailleurs éloigné de ses responsabilités pendant quelques mois.

Le président de Répit Jeunesse, Sylvain Desharnais, espère qu’à la mi-février, l’organisme aura trouvé une autre direction générale, les candidats et candidates ayant jusqu’au 21 janvier pour déposer leur dossier à Progesco.

En un peu plus de 20 ans d’existence, l’organisme voué aux jeunes de la rue n’a connu que deux directions générales, M. Gagné ayant succédé à Lise Toupin qui en a été le cœur et l’âme pendant près de deux décennies.