Accueil des réfugiés syriens : le Comité d’accueil des Bois-Francs en attente

HUMANITAIRE. Le Comité d’accueil international des Bois-Francs est en attente d’information concernant l’accueil de réfugiés syriens dans la région.

«On ne sait si nous en accueillerons, ni combien si tel est le cas. Je devrais en savoir plus cet après-midi au cours d’une conférence téléphonique», a précisé Hélène Desrochers, directrice générale du Comité d’accueil international des Bois-Francs.

Chose certaine, le comité a fait ses devoirs dans ce dossier, a confié la DG.

La répartition des quelque 5700 réfugiés attendus au Québec se fait selon la taille de la ville et les capacités d’accueil. «Il est certain qu’on n’accueillerait pas 1000 ou 2000 réfugiés. Chaque année, on accueille 79 immigrants. Peut-on en accueillir davantage? Possiblement, selon l’implication des partenaires», a souligné Mme Desrochers.

Le Comité d’accueil international des Bois-Francs travaille de concert avec notamment la Ville de Victoriaville, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux et la Commission scolaire des Bois-Francs.

Fondé en 1972, le Comité d’accueil international des Bois-Francs a notamment pour mission de favoriser l’intégration des personnes immigrantes, le développement de leur autonomie et d’encourager les rapports harmonieux et le dialogue entre la population locale et les nouveaux arrivants afin de contrer les attitudes racistes.