«Viens faire ton tour», un événement plus grand que nature

Par stevenlafortune

VICTORIAVILLE. Au départ, l’idée semblait idéale pour le maire Alain Rayes et sa femme Catherine Lacoste; courir 10 fois la boucle du réservoir Beaudet et inviter la population à se joindre à eux pour amasser 50 000 $ pour Les amis d’Elliot. Au final, «Viens faire tour» aura créé un véritable raz-de-marée et le couple d’honneur de la 11e campagne de la Fondation aura dépassé largement les attentes.

Lors de son point de presse en mai dernier, le maire Rayes avait imprimé 500 chandails à l’effigie de l’événement, avant d’en rajouter 500 autres, «au cas où». Samedi, ce sont plus de 2700 personnes qui ont marché ou couru derrière eux pour les aider à franchir les 104 kilomètres que lui et sa conjointe s’étaient fixés.

«Viens faire ton tour» a même réussi à courtiser le monde de la télévision à se joindre à la cause. Parmi les participants, la comédienne Myriam Côté de la série Unité 9 et le journaliste Jean-François Guérin ont troqué leurs habits pour des espadrilles le temps de quelques tours.

«C’est magique, a simplement laissé entendre le maire. Tous les gens qui étaient le long du trajet et qui nous encourageaient nous ont procuré une dose incroyable d’énergie.»

En quelque cinq heures, le couple a réussi son exploit. Il a franchi les derniers mètres qui le séparaient de l’arche d’arrivée en compagnie de leurs enfants Étienne, Magaly et Élizabeth.

Sous les chauds applaudissements de la foule, M. Rayes et Mme Lacoste se sont enlacés de longues minutes, avant de faire de même avec les parents d’Elliot, Jérôme Tardif et Karine Dupuis, les larmes aux yeux. Reprenant quelque peu le contrôle de leurs émotions, ils ont apposé le dernier «x» sur le numéro 10 du tableau conçu spécialement pour l’occasion, signe de leur exploit.

«Nous n’avons jamais couru sur une aussi longue distance, a fait savoir Catherine Lacoste. Après 41 kilomètres, c’était l’inconnu pour nous. Toutefois, l’adrénaline était à son comble et à chaque tour de nouveaux visages nous racontaient une multitude d’histoires afin de nous changer les idées.»

Pour sa part, le maire a complété en mentionnant qu’il a participé à un 52 kilomètres de luxe en raison des nombreuses attentions qu’il recevait, mais le trajet a été difficile à partir du septième tour avec la pluie, le vent et le froid qui se sont invités aux festivités. «Par contre, sans les encouragements de tout le monde, jamais on n’aurait pu y arriver. Nous avons la capacité de changer les choses et d’avoir la chance d’être en forme, alors quand tu avais mal, tu n’avais qu’à penser aux enfants malades», a-t-il souligné en retenant ses larmes.

Un montant inattendu

Exténués, mais complètement soulevés par l’énergie des participants, Alain Rayes et Catherine Lacoste ont dévoilé en compagnie de leur progéniture un chèque au montant de 75 056,35 $, soit quelque 25 000 $ de plus que l’objectif.

«Pour commencer, nous n’avions pas le goût de solliciter une fois de plus les commanditaires pour de l’argent. Nous ne sommes pas des gens d’affaires et nous étions incapables de signer un chèque de la sorte. À notre surprise, ce sont eux qui sont venus à nous et ils nous ont permis de remettre l’entièreté du coût d’inscription des gens à la Fondation», a révélé le maire.

Plusieurs partenaires et entreprises ont mis l’épaule à la roue, à commencer par la COOP des Bois-Francs, qui a offert 20 000 $ à la Fondation. Les Pharmacies Jean Coutu et les Caisse Desjardins des Bois-Francs ont emboîté le pas avec 5 000 $, mais c’est surtout la propriétaire du restaurant Tokami Sushi, Lizanne Girouard, qui a retenu l’attention avec son discours.

Avec le trémolo dans la gorge, elle a indiqué qu’elle n’a jamais été aussi fière d’être Victoriavilloise depuis l’entrée en scène de M. Rayes à titre de maire. Ayant complété quatre tours, soit un peu plus de 20 kilomètres, elle a également raconté une histoire qui résumait à merveille l’essence de «Viens faire ton tour».

«À ma dernière boucle, j’ai commencé à boiter et j’ai songé arrêter. C’est alors que mon conjoint, Mario, m’a regardé et m’a dit de penser à mes enfants, à Karine, à Jérôme, à Elliot et à Samy et que je pourrai boiter demain, mais pas aujourd’hui. Je suis restée bouche bée, je n’ai plus parlé et j’ai continué d’avancer», a-t-elle confié.

Des parents comblés

Ayant pris le départ en compagnie du couple d’honneur, Jérôme Tardif et Karine Dupuis étaient émus de constater toute l’ampleur de «Viens faire ton tour». Les parents d’Elliot ont eux aussi, lors du dévoilement du montant, eu de la difficulté à retenir leurs émotions en voyant que l’activité avait surpassé les attentes.

Pour M. Tardif, le fait que le maire et sa femme ont décidé de façonner leur campagne à leur image est tout à leur honneur. «Viens faire ton tour aura rassemblé la population en étant une sortie populaire. C’était exceptionnel de voir tous ces gens se rallier à une cause comme la nôtre, et ce, malgré les conditions météorologiques.»

Le papa d’Elliot, qui a couru 12 kilomètres, a révélé qu’à la mort de son garçon, il s’était juré que son nom resterait vivant. Samedi, il n’aura jamais été aussi présent.

Un possible retour l’an prochain?

Avec l’engouement marqué pour «Viens faire ton tour», plusieurs se demandaient si une activité annuelle venait de voir le jour. À cette question, le maire est resté prudent dans ses propos.

«Avec les 125 bénévoles et toutes les entreprises qui ont se sont investis, nous allons prendre le temps de tout décanter avant de nous avancer. Par contre, à regarder l’enthousiasme qui règne ici, je crois que ce ne sera pas trop compliqué de convaincre tout le monde de refaire l’aventure», a-t-il lancé.

Dans son cas, Jérôme Tardif n’a pas caché qu’il aimerait bien poursuivre l’activité encore quelques années. Même si le défi en soi est demandant, si son comité désire s’investir, il ne serait pas impossible de revoir le réservoir Beaudet accueillir des centaines de marcheurs et de coureurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires