Une offre enrichie grâce à de nouveaux partenaires

KINGSEY FALLS. Le Parc Marie-Victorin de Kingsey Falls jouit de l’appui d’importants alliés. La MRC d’Arthabaska et la Ville de Victoriaville ont accepté de soutenir financièrement le Parc Marie-Victorin, une contribution de 175 000 $ qui permettra l’ajout de nouvelles activités jusqu’en 2018.

La MRC d’Arthabaska accorde une aide de 100 000 $, dont 95 000 $ proviennent du Pacte rural.

Victoriaville, pour sa part, consent une somme de 75 000 $, à raison de 25 000 $ par année pour trois ans.

«Nous sommes très fiers de cette infrastructure, a témoigné le préfet de la MRC, Lionel Fréchette. Le parc ne cesse d’innover et d’impressionner chaque année.»

Le préfet a rappelé l’implication de la MRC d’Arthabaska depuis déjà quatre ans avec des journées gratuites pour les résidents du territoire en échange d’une denrée alimentaire. «Depuis quatre ans, 4000 personnes ont pu découvrir ou redécouvrir le parc tout en permettant de recueillir 4000 kg de denrées», a précisé M. Fréchette.

Deux autres journées gratuites pour les résidents de la MRC d’Arthabaska se tiendront les 17 et 30 août. Il suffit d’apporter une denrée.

Pour le maire de Victoriaville, Alain Rayes, l’alliance avec le Parc Marie-Victorin ne constitue pas une publicité, mais davantage un investissement. «Le Parc Marie-Victorin constitue un pilier touristique. Il s’agit d’un attrait des plus importants dans la région. Il est important pour Victoriaville de le supporter. Voilà une façon de montrer que la région est importante. Victo est capable de faire sa part», a fait valoir le maire Rayes, tout en invitant les citoyens «à embarquer, à visiter le Parc Marie-Victorin et à participer à de plus en plus d’activités».

Les partenaires permettent notamment la prolongation de la saison avec les jardins d’automne et ses fins de semaine thématiques de saveurs automnales en septembre, dont une consacrée au «Bien-être au jardin» avec une activité yoga à laquelle s’associe la Ville de Victoriaville. «On parle de saines habitudes de vie. Il faut penser aussi à l’équilibre, a souligné le maire Rayes. Une sommité du yoga, Lyne St-Roch, y sera le 7 septembre avec une séance et une conférence dans un décor majestueux.»

«Les nouveaux partenariats, a poursuivi la coordonnatrice communications et événements, Geneviève Destroismaisons, nous donnent des ailes, nous ouvrent la porte à plein d’activités.»

Elle donne pour exemple les jeudis musicaux avec la présence, chaque semaine, d’un groupe pour un spectacle gratuit, ou encore l’Art au jardin les 16 et 17 août avec une quinzaine d’artistes de différentes disciplines, sans compter la célébration de la «beauté du minuscule» avec l’exposition de bonsaïs les 30 et 31 août.

Ça bouge, donc, au Parc Marie-Victorin, de quoi rendre fier son président, l’ex-homme politique, Yvon Vallières. «Le partenariat annoncé aujourd’hui est de grande qualité, il est solide et il vient diversifier l’ensemble du partenariat du parc. Et les élus municipaux de la région donnent l’exemple», a-t-il commenté.

S’il qualifie ce partenariat comme étant varié et de qualité, il en est de même aussi pour ce que propose le Parc Marie-Victorin. «Il faut venir voir la diversité qu’on offre ici. Il y a beaucoup d’activités, beaucoup de choses changent chaque semaine. Il y en a pour la famille, pour les gens plus âgés. Il y en a pour tous les goûts. Visiter ce parc constitue une richesse inouïe. On n’a rien à envier aux autres régions», a-t-il insisté.

Le message d’ailleurs semble passer de plus en plus puisque le Parc Marie-Victorin connaît une excellente saison. «Le bilan de mi-saison est plus que positif, a fait savoir Geneviève Destroismaisons. Les gens s’approprient le parc de plus en plus. Nous connaissons une hausse d’achalandage de 50% à 60% par rapport à l’an dernier où l’on observait déjà une forte hausse. Depuis trois ans, en fait, on remarque une constance au chapitre de la croissance.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires