Une démission à Chesterville

Par heleneruel
Une démission à Chesterville
Les Chestervillois pourraient devoir se rendre aux urnes ce printemps. (Photo TC Media – Hélène Ruel)

VICTORIAVILLE. Les électeurs chestervillois pourraient être appelés aux urnes si plus d’un candidat convoite le poste de conseiller que vient d’abandonner Martin Gagnon. Le scrutin pourrait avoir lieu au plus tard le dimanche 14 juin.

Élu sans opposition lors d’une élection partielle en 2011 au siège numéro 4, le conseiller Gagnon a donné sa démission le 2 mars dernier, déposant sa lettre au directeur général de la Municipalité avant la tenue de la séance ordinaire.

La mairesse, Maryse Beauchesne, répond que cette démission ne la surprend pas. «Mais j’aurais préféré qu’on n’en vienne pas là», dit-elle.

Elle explique que depuis l’été dernier, il y avait un «conflit philosophique», «divergences de vues», au sujet de l’avenir de Chesterville.

«C’était beaucoup versus moi en raison de ma fonction de présidente d’assemblée et parce que j’ai donné mon opinion. Et ces divergences sur la façon d’entrevoir l’avenir de Chesterville créaient un malaise au sein du conseil. On a essayé de s’entendre, mais ça n’a pas fonctionné.»

Elle ajoute qu’elle est loin de vouloir s’entourer de yes men. Un conseil municipal a à composer avec diverses opinions, poursuit-elle. «Avec toutes les opinions émises, on essaie de trouver un beau milieu, confortable et heureux.»

La mairesse Beauchesne ne s’est pas entretenue avec le conseiller démissionnaire depuis le dépôt de sa lettre. «Je vais laisser la poussière retomber. J’aimerais pouvoir aller m’asseoir avec lui pour mieux comprendre.»

Il a été impossible d’obtenir la version du conseiller démissionnaire. Dans sa courte lettre, M. Gagnon écrit qu’il se retire sentant qu’il n’a plus sa place au conseil municipal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires