Une aide fédérale pour préserver le legs de Wilfrid Laurier

Par heleneruel
Une aide fédérale pour préserver le legs de Wilfrid Laurier
Devant une photographie de Wilfrid Laurier prise par Suzor-Coté posent

VICTORIAVILLE. La ministre manitobaine… et fière Métisse Shelly Glover s’est attardée au Musée Laurier, dans ce «lieu chargé d’histoire» comme elle l’a désigné, pour annoncer une aide financière de 45 993 $ du programme fédéral d’aide aux musées afin de préserver les artéfacts liés à Sir Wilfrid Laurier.

Les gens du Musée, le vice-président Gérald Milot, le directeur conservateur Richard Pedneault et le conseiller municipal Gilles Lafontaine ont accueilli la nouvelle avec bonheur, remerciant la ministre de sa gentillesse.

«C’est un signal de pérennité que vous nous lancez!», a dit M. Lafontaine à l’endroit de la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles. Quant à Me Milot, il a noté que cette aide financière coïncidait avec le 85e anniversaire du Musée Laurier. Il a poursuivi en disant que ce projet de traitement de la collection des archives démontrait à quel point la Société du Musée tenait à conserver tout ce que Sir Wilfrid Laurier avait légué.

Richard Pedneault a expliqué que la subvention fédérale permettra de payer au moins la moitié des frais engendrés pour le traitement des archives liés à la vie du premier québécois à devenir premier ministre du Canada.

M. Pedneault estime à au moins 100 000 le nombre d’objets figurant à la collection du Musée Laurier, ne pouvant, pour le moment, déterminer le pourcentage d’artéfacts liés à l’homme politique et à ses proches. Il sait toutefois que pour ce qui concerne les œuvres d’art, leur traitement est complété à 65%.

L’argent servira à aménager une réserve conforme aux normes muséales où chaque objet (lettre, photographie, découpure de journal, pièce de vêtement, objet) sera répertorié, fiché, protégé. Les logiciels d’archivage seraient actuellement désuets, selon le directeur conservateur et dans certains cas, il faut pouvoir emballer des objets afin d’en assurer la préservation. «Une course contre la montre est engagée.»

On sait quand les travaux commencent – à l’automne – a précisé M. Pedneault, mais on ne sait pas quand ils se termineront, ce qui a fait sourire la ministre qui s’est exclamée que c’était pareil en politique.

Dans son allocution, la députée de Saint-Boniface a fait allusion à plusieurs anniversaires, le 150e de la Confédération en 2017 et le 175e anniversaire de naissance, en 2016, de Wilfrid Laurier (1841-1919) qui fut un premier ministre important, a-t-elle ajouté, même s’il était libéral!

Éventuellement d’ailleurs, le traitement de la collection ayant été fait, une exposition itinérante sur le personnage politique pourrait s’organiser à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération.

Le directeur conservateur soutient que les années passant, il appartient aux musées de préserver les objets ayant appartenu à l’illustre personnage. La collection du Musée s’enrichit encore de pièces ayant été gardées pendant des décennies par des particuliers. Il arrive que les jeunes générations, moins attachées à ce qui leur est du lointain passé, veuillent se départir de ces vieux témoins de l’histoire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires