Un Salon Cascades au Centre de cancérologie Charles-Bruneau

Par heleneruel
Un Salon Cascades au Centre de cancérologie Charles-Bruneau
Les contributions des Cascadeurs se sont soldées par un don 230 000 $ à la Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau. (Photo TC Media – Hélène Ruel)

KINGSEY FALLS. Le PDG de Cascades, Mario Plourde, grand cycliste à ses heures, a beau dire que la quête a été plus difficile cette année, reste que c’est un chèque de 230 000 $ que les employés de l’entreprise ont versé à la Fondation du Centre de cancérologie Charles-Bruneau. La collecte a été un peu plus fructueuse que l’an dernier (125 000 $).

L’annonce en a été faite dans la cour du siège social de Cascades, lors d’une escale du Tour CIBC Charles-Bruneau auquel participaient cinq membres du personnel de l’entreprise, dont M. Plourde ainsi que Jean Jobin présenté comme une «figure de proue» par le comédien Paul Doucet, comédien et porte-parole de la Fondation.

M. Jobin participe au Tour depuis dix ans, ayant entraîné d’autres gens de Cascades dans son sillage comme Mario Sylvain, Benoît Alain et Jacques Dubois.

Et c’est Paul Doucet qui a annoncé qu’au fil de ses dons, Cascades avait versé plus de 1 million $ à la Fondation, figurant au rang des grands philanthropes. Tant et tant que la salle des ados du Centre de cancérologie portera désormais le nom de Salon Cascades.

Lors d’un bref entretien, Mario Plourde a expliqué que la collecte avait été un peu plus laborieuse en 2014 parce que, justement, d’une année à l’autre, on sollicite les dons pour cette même cause. «Il nous faut être créatifs… Les gens veulent aussi soutenir d’autres causes.»

Le nouveau PDG de Cascades en était à son 8e Tour cycliste, une longue randonnée de près de 700 kilomètres. Il espère que ses nouvelles fonctions lui permettront de le refaire l’an prochain. Comme à l’habitude, il arborait sur son chandail le visage du petit Anthony, en rémission d’un cancer depuis un an.

Tant M. Plourde que Jean Jobin ont dit que s’ils persistaient à pédaler pour la Fondation, c’était toujours en pensant à des jeunes comme Anthony, comme Annabelle LIzotte-Gauthier, une adolescente de Kingsey Falls que le cancer pourchasse et à ces deux fillettes, Lorianne et Émilie, qui ont accompagné les cyclistes pendant le tour de quatre jours.

Le parcours menait les cyclistes de Rimouski à Boucherville. Ils devaient arriver à destination vendredi.

Certains cyclistes pédalent tout le Tour, alors que d’autres les accompagnent pour un bout de route. À Kingsey Falls, on a pu voir l’espoir canadien Hugo Houle… et quelques cyclistes en rose, les femmes du groupe Chick’on Wheels.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires